France Transition : résultats baromètre Management de transition 2019

Procadres International, en tant que membre du bureau de la Fédération Nationale du management de transition (intégrée à France Transition, l’organisation regroupant les acteurs du management de transition en France), est heureux de relayer les résultats du baromètre annuel 2019, en date du 20 avril. La consommation sectorielle reste stable et l’industrie est largement en tête avec 51% des missions devant les services à 20%. 

(Les derniers développements dans le métier du management de transition vs 2018.)

Les 4 fonctions de management de transition les plus demandées restent :

  • Les DAF, en progression de 5 points avec 26% des missions,
  • Les Directions industrielles en léger recul de 2 points avec 16% des missions,
  • Les RH assez stables avec 15% des missions,
  • Enfin, les missions de DG progressent de 2 points pour atteindre 11% du total.

La durée moyenne des missions est également stable autour de 7 mois.

Le nombre de missions effectuées à l’étranger continue sa progression régulière entamée depuis 2014, pour atteindre 15% du nombre total de missions (+ 2 points)

Le profil des managers de transition

  • Les femmes représentent 27% de la population, soit un bond de 5 points vs 2018,
  • La proportion des Managers issus de l’Ile de représente 45% des managers de transition . Les  managers issus d’Auvergne-Rhône-Alpes  connaissent une progression de 6 points pour atteindre 18% de la population Du management de transition.
  • Peu d’évolution sur les tranches d’âge, toujours dominées par les 50-60 ans avec 58% des managers, suivis par les 40-50 ans avec 22%.

Le profil des clients en demande de management de transition

  • Une progression très notable de la demande des ETI, en progression de 6 points avec 38% des missions
  •  Des missions toujours réalisées majoritairement en Ile de France (40%) et 16% en Auvergne-Rhône Alpes en hausse de 4 points . Les autres régions ne connaissent pas d’évolutions significatives.
  • Pour 48% des cas (+10 points /2018) les Clients sont des nouveaux « consommateurs » du management de transition

Consulter le baromètre complet

Webinar | L’impact de l’épidémie de COVID-19 en Afrique

Jeudi 2 avril dernier, Procadres International participait au webinar organisé par l’ONG ALIMA sur les questions induites par l’épidémie de COVID-19 qui débute en Afrique. Entre les spécificités inhérentes aux territoires africains, les pouvoirs publics dépassés, le manque de moyens humains et matériels et l’incertitude face à l’évolution de la pandémie… la situation est extrêmement préoccupante pour ne pas dire critique.

Cette rencontre réunissait Augustin Augier, directeur général d’ALIMA, Tidjane Deme, co-président de notre comité de campagne, ancien DG de Google Afrique et Directeur du Fonds Afrique de Partech Partners et Delphine Chene, Présidente La Tribune Afrique.

Pendant une heure, les intervenants ont dressé un constat alarmant et lancé un appel aux dons. L’ONG a besoin de fonds pour répondre à l’urgence sanitaire. Conséquences humanitaires, économiques et géopolitiques, tous les aspects de la crise ont été abordés.

Face à cette situation inédite, Augustin Augier a présenté la stratégie adoptée par ALIMA pour lutter contre le coronavirus dans les 12 pays d’Afrique subsaharienne où l’ONG opère.

« Aujourd’hui, on est dans le coeur de la problématique du fonds d’urgence. ALIMA a besoin de 500 000 euros. Dites-vous qu’avec 15 000 euros, ALIMA peut équiper un hôpital.« , explique Tidjane Deme avant d’ajouter : « Notre démarche avec Partech Partners est de [lui] les moyens de faire ce qu’ils doivent faire. Les États dépassés, il faut aider les acteurs du terrain. ALIMA sait trouver les concentrateurs, les amener dans les hôpitaux et les faire tourner.« 

De son côté, Augustin Augier constate que « l’élan de solidarité s’est rompu« . Cela s’explique par le fait que l’Europe est elle-même sonnée et fortement touchée par la crise. Mais le Directeur général d’ALIMA pointe la nécessité de « reconstruire cette solidarité sinon les conséquences humanitaires vont être dramatiques. Et si on laisse le virus circuler en Afrique, il sera réintroduit en Europe. C’est une bombe virale. On a rarement été dans un caractère aussi urgent.« .

Voir le webinar

Pour aider l’ONG ALIMA a faire face à la crise humanitaire en cours en Afrique, faites-un don.

Information Covid-19 | Organisation Procadres International

Chers clients, chers managers, chers partenaires,

Suite aux dernières déclarations gouvernementales, nous souhaitons vous assurer de notre capacité opérationnelle dans cette période de confinement.

Procadres International a adapté son organisation à la situation. Notre Entreprise de Management de Transition a mis en place les procédures de télétravail pour assurer à chacun de nos clients, managers et collaborateurs la continuité et la qualité des opérations en cours et à venir. Les rendez-vous physiques sont remplacés jusqu’à nouvel ordre par des rendez-vous téléphoniques ou visioconférences. 

Nous restons à votre disposition. Nous vous prions de nous adresser par mail vos demandes avec vos coordonnées téléphoniques et nous vous rappellerons dans les meilleurs délais. 

Soyez sûr de notre attention, notre soutien et notre engagement à vos côtés.
Nous vous souhaitons à tous, à vos familles et à vos proches, de bien passer cette période en prenant soin de vous.

Les associés et les collaborateurs de Procadres International

Table ronde | Santé en Afrique : enjeux et investissements avec l’ONG ALIMA

Le mercredi 11 mars, Procadres International organisait un petit-déjeuner autour de la santé en Afrique. Invitée de choix, l’ONG ALIMA qui oeuvre dans 12 pays en Afrique sub-saharienne a apporté son témoignage de terrain. Lutte contre les épidémies, recherche, formation et financements… Augustin Augier (DG et co-fondateur ALIMA) et Hervé Schricke (Président du Club Afrique de France Invest) ont dressé un panorama complet des actions menées en Afrique.

En première ligne de la réponse à l’épidémie d’Ebola qui a sévi en République démocratique du Congo en 2018 et 2019, l’ONG ALIMA a révolutionné la prise en charge du virus notamment grâce à l’innovation de la CUBE (Chambre d’Urgence Biosécurisée pour Épidémie) et la découverte d’un traitement.

Avec pour ambition de transformer la médecine humanitaire, ALIMA s’appuie sur la recherche et l’innovation. En combinant action humanitaire, recherche et partenariats locaux, l’ONG propose le modèle le plus efficient de la médecine humanitaire actuelle. Et les chiffres en attestent. Aujourd’hui, ALIMA représente 2000 salariés pour 1,5 million patients soignés par an et 60 millions d’euros de budget pour 15 projets de recherche.

Forte de son expertise et de son engagement sur le terrain, ALIMA est très structurée professionnellement et offre des garanties aux entreprises qui souhaiteraient investir et avoir un impact social positif. « Si les entreprises internationales veulent démontrer qu’elles ne sont pas seulement tournées vers le profit, il faut qu’elles accompagnent des professionnels comme ALIMA. », souligne Hervé Schricke, Président du Club Afrique de France Invest.

Qualifiée de « licorne » par l’ancien Président de France Invest, l’ONG doit répondre à des besoins de financements toujours plus importants pour l’innovation et la recherche. C’est pourquoi, l’ancien Président de France Invest déclare que son rôle est de « trouver les donateurs prêts à accompagner ALIMA. Le don d’un partenaire privé permet de lever 10 à 20 fois le montant de ce don auprès de bailleurs institutionnels. ».

Engagement sur le terrain, recherche, e-santé, levées de fonds, collaboration avec les États et les bailleurs institutionnels, problématique RH… Augustin Augier a évoqué toutes les victoires et les difficultés rencontrées par ALIMA. « Les États ne nous donnent pas d’argent mais on travaille avec eux. L’intégralité de nos projets de recherche se font en collaboration étroite avec eux. Le support financier et le mécénat de compétence sont d’autres enjeux. » explique-t-il avant de poursuivre : « On a des accords avec des universités en Afrique et aux E-U pour construire les parcours des professionnels sur le terrain. Mais on se heurte encore à des problèmes de financements. ».

De son côté, Xavier Jacomet, associé Procadres International Afrique, est intervenu pour sur le rôle prépondérant du management de transition. Facilitateur, le management de transition pourrait aider à la réalisation des projets menés par des ONG comme ALIMA. L’idée est de faire converger les problématiques des entreprises et des organisations humanitaires pour créer des synergies financières et humaines.

« Nous traitons le champ du possible de ce que nous pouvons mettre en oeuvre pour une organisation, à l’heure où elle rencontre l’impossible : les problématiques des personnes au coeur des enjeux de santé.« , Xavier Jacomet.

En définitive rencontre passionnante, enrichissante et inspirante au coeur des enjeux de santé en Afrique. « Le monde est en train d’évoluer. On ne peut pas vivre uniquement dans un monde capitalistique et productif. Les jeunes veulent des engagements qui dépassent le cadre de l’entreprise. », conclue Hervé Schricke.

Pour en savoir plus sur ALIMA ou pour faire un don.

Procadres International aux côtés des fonds de Private Equity à l’IPEM

Procadres International était présent à Cannes pour la 5ème édition de l’IPEM, le grand événement international du Private Equity, du 28 au 30 janvier 2020. Les associés de Procadres ont présenté un large champ de solutions d’intérim exécutive management aux organisations et aux sociétés du portefeuille des fonds de Capital-Investissement.

Nos trois offres différenciantes à destination des fonds

En plus de son coeur de métier, Procadres International propose aux fonds de Capital-Investissement des offres spécifiques adaptées à leurs besoins : Transition RGPD, Déploiement en Afrique et Prévention des risques psycho-sociaux.

Que retenir de cette année à l’IPEM ?

«En dépit des mauvaises conjonctures de l’économie européenne, le Private Equity, grâce à une bonne gouvernance, son professionnalisme et son attractivité, peut tirer son épingle du jeu. […] Les grands investisseurs souhaitent pouvoir co-investir auprès des fonds d’investissement et sont particulièrement sensibles à la dimension ESG des acteurs chez lesquels ils investissent. Notre engagement en matière de QVT et de prévention des RPS est un bon élément d’accompagnement de cette tendance. », souligne Dominique Agrech, senior advisor.

L’assistance aux fonds de Private Equity

 « Les fonds de Private Equity ont un besoin impérieux d’avoir les meilleurs managers possibles à un instant donné. Or, ils doivent parfois faire face à des difficultés avec les managers en place dans leurs participations. Nos managers de transition sont là pour leur assurer une prise de poste rapide et une transition opérationnelle rapide. »

Bernard Le Bourgeois, managing director

L’interview de Bernard Le Bourgeois et Dominique Agrech dans Private Equity Magazine trace les contextes d’intervention de cet accompagnement expert.

Lire l’article – « Les 6 A du management de transition au service du Capital-Investissement »

Les associés de Procadres,  en particulier Bernard Le Bourgeois et Dominique Agrech qui pilotent la Practice dédiée au Private Equity ont partagé, le 29 janvier, autour d’un cocktail sur l’espace  les  solutions de transition spécialement construites pour répondre aux besoins des entreprises partenaires des fonds de Capital-Investissement et des gérants de fonds.

La moitié des missions réalisées par les managers de Procadres auprès du Private Equity ont été des chantiers de transformation, 30% avaient pour objectif la mise en place de managers en relais ou en attente de pourvoi définitif de poste et 20% répondaient à des situations de crise.

Autre sujet évoqué : la réglementation RGPD. En 2019, les demandes des fonds d’investissement sur la mise en conformité avec la réglementation sur la protection des données ou « RGPD » ont été nombreuses auprès des experts de Procadres.

Procadres International a défini une méthode d’implémentation de la conformité RGPD pour les Sociétés de Gestion de Fonds de Capital Investissement / GPs. Trois sessions pratiques ont été proposées sur l’espace Procadres. Une mission de transition RGPD s’opère généralement entre 20 et 40 jours d’intervention. 

Management de transition et Private Equity : un exemple de mission réussie | Olivier Taburet, associé

Une nouvelle offre présentée à l’IPEM : La prévention des risques psycho-sociaux

Certaines transitions brouillent profondément les repères et touchent tous les aspects de l’organisation du travail qu’il s’agisse de changement de systèmes d’information, d’outils et méthodes de production, de redéploiement d’effectifs…Nous croyons très fortement à une transformation humainement responsable. Nous avons donc noué un partenariat avec ELEAS et formé 40 managers à la prévention des risques psycho-sociaux. »

Private Equity et prévention des RPS

« Nous proposons nos managers aux fonds de Private Equity notamment pour opérer notamment des restructurations d’activité. Dans le cas d’une mise en place d’un plan PSE, le stress est très important. Un manager bienveillant formé à la QVT permet d’accompagner en douceur ces transformations. Un changement d’activité n’est pas nécessairement une petite mort. », Xavier Jacomet, associé.

Table ronde | Prévention des risques psychosociaux en entreprise

Le mardi 3 décembre, PROCADRES International organisait un petit-déjeuner autour de la prévention des risques psychosociaux en entreprise. Autour du journaliste Michel Picot, intervenaient Laurent Agrech, Président de Procadres, Eric Goata, Directeur du cabinet Eleas, expert en prévention et gestion des risques psychosociaux, Natalia Glisenti, consultante Eléas et Francis Folliot, manager de transition en mission pour Procadres. 

Laurent Agrech – Président Procadres |Une formation sur mesure pour les managers de transition

Notre entreprise est très attachée à un management responsable de la transformation et du retournement. Dans ce but, nous accompagnons et formons nos managers de transition à la prévention des risques psycho-sociaux avec le cabinet Eléas. Un partenariat inédit sur notre marché !

Francis Folliot – Manager de transition | Vos missions de transformation génèrent-elles plus de risques psychosociaux ?

Lors de nos missions de transformation, nous sommes confrontés à des situations délicates. Et cette formation nous permet de mieux armer les dirigeants et leurs équipes face aux effets des changements et aux incertitudes qui en découlent et de mieux soutenir la ligne managériale dans sa posture, atténuer les résistances et ancrer profondément les transformations pour assurer durablement la performance sociale et économique de l’entreprise.

Eric Goata – Directeur Général Eléas | Quels moyens d’action mettez-vous à disposition des managers ?

Notre formation permet de détecter et diagnostiquer les situations à risque psychosocial afin d’agir au plus vite. Elle met également l’accent sur les facteurs à l’origine des risques afin de donner aux managers de transition des moyens d’action préventifs (organisationnels, relationnels, managériaux…) et rappeler les enjeux de la prévention en contexte de réorganisation. 

En savoir plus

Quelques éléments interpellants lors d’une transformation, notamment numérique, dans l’entreprise, extrait d’une étude de novembre 2019 menée par l’ANDRH

Organisation du travail : 

  • 85% des DRH pensent que les outils numériques ont un effet positif sur l’organisation du travail. Seuls 55% des salariés sont de cet avis… 
  • 69% des DRH ont mis en place des formations aux nouveaux usages du numérique mais seulement 11% ont proposé des actions d’adaptation des capacités cognitives. 

L’étude tend à prouver que les dirigeants d’entreprise accompagnent peu les transformations : les actions menées restent classiques et semblent mal adaptées aux spécificités de la transformation numérique

On reproduit des schémas d’action correspondants à d’anciennes méthodes… et on ne prend pas en compte : 

La nécessité de préserver les ressources mentales

La maitrise de la charge mentale

La maitrise du stress qui impacte la prise de décision

Natalia Glisenti – consultante | Et concrètement , la formation , c’est quoi ?

Elle se  décline en apports théoriques et psychologiques et en analyse de pratiques/étude de cas, avec des mises en situation. Au-delà de la formation, nous proposons aussi une réelle boite à outils : hot line pour les managers, mais aussi pour des salariés, présence d’un consultant Eléas en entreprise en cas de besoin.

Procadres International, partenaire de l’AIFA 2019

Pour la 3ème année, Procadres International était partenaire de l’Africa Investments Forum & Awards (AIFA) 2019, organisé par Leaders League, qui s’est déroulé le mercredi 4 décembre. Près de 700 personnes étaient rassemblées au Pavillon d’Armenonville afin d’échanger sur les stratégies de croissance et les opportunités d’affaires sur le continent africain dans les secteurs tels l’énergie, les infrastructures, l’aménagement urbain ou l’immobilier.

Les 90 intervenants ont montré le dynamisme des économies africaines et en particulier de leurs dirigeants parmi lesquels Xavier Jacomet associé de Procadres international, Thione Niang, Cofounder, Founder de Akon Lighting Africa, Give1 Project, Ibrahima Diouf, CEO EBI SA (Groupe Ecobank International), Tewolde Gebremariam, CEO d’Ethiopian Airlines ; Bernard Kouassi N’Guessan, PCA de Ciprel ; Ismaël Diakité, Président de la Chambre des Mines de Guinée. Durant cette journée, une dizaine de prix ont été remis récompensant les meilleurs projets et entreprises pour leurs performances en Afrique.

Laurent Agrech remet au groupe danois Vestas le prix «BEST GROWING INTERNATIONAL COMPANY IN AFRICA»

Laurent Agrech, Président de Procadres International a décerné au Groupe Vestas, représenté par Tanguy Levesque, Sales manager, le prix «BEST GROWING INTERNATIONAL COMPANY IN AFRICA». Ce prix  récompense l’excellence opérationnelle du Groupe, son développement et sa capacité d’innovation, son engagement ainsi que  ses efforts pour satisfaire une clientèle toujours plus nombreuse sur le continent africain. L’Afrique, en ratifiant les Accords de Paris sur le climat, est en effet devenue l’un des principaux marchés émergents pour les fabricants d’éoliennes. Le groupe danois Vestas Wind Systems, leader mondial de la fabrication et de la vente d’éoliennes, a installé 60 000 turbines à travers le monde (82 GW). 

Xavier Jacomet anime la table ronde consacrée à « l’émergence des leaders africains : les secrets de leur succès »

Xavier Jacomet, associé Afrique de Procadres International s’est entouré de Thione Niang, fondateur d’AKON Lighting Africa et de GIVE1 Project, Ibrahima Diouf, CEO d’Ecobank International, Eunice Barber, créatrice de la Fondation Move On et Laurence Maheo, Country Manager de Pedersen & Partners. Intervenants qui chacun à sa manière, nous racontent l’engagement d’entrepreneurs africains optimistes et dynamiques. 

L’Afrique a un potentiel unique, la population la plus jeune du monde et un réservoir de profils ambitieux et talentueux. L’appétence des Africains pour le développement leur fait sauter des étapes et aller vite ; c’est ce qu’on appelle le « leap frog ». Le continent africain se développe très fortement, dans ses infrastructures bien sûr, mais également dans ses mentalités. Les Africains font preuve d’une adaptabilité remarquable. Ils nous donnent une vraie leçon de vie. L’ambition est de faire fleurir les compétences là où elles sont plutôt qu’elles ne s’exportent.

Xavier Jacomet, associé Afrique, Procadres International

Eunice Barber, créatrice de la Fondation MOVE ON

Eunice Barber, née en Sierra Leone, a remporté 5 médailles mondiales ce qui fait d’elle l’athlète française la plus médaillée de l’histoire dans des championnats du monde… Elle a notamment été championne du monde d’heptathlon en 1999 et de saut en longueur en 2003. 

Eunice Barber fait ses débuts sur la scène internationale lors des JO de Barcelone en 1992. 1999 est une grande année pour Eunice Barber. Après avoir été naturalisée française, l’athlète termine deuxième de la Coupe d’Europe des nations en saut en longueur, remporte la Coupe d’Europe, puis les championnats du monde et le Décastar en heptathlon.

Elle a officiellement raccroché les crampons en 2010, se lançant alors dans une nouvelle carrière… La championne a créé sa marque de vêtements de sport UFUMU. Elle est également devenue, l’année dernière, entraîneur de haut niveau avec la multi-plateforme Sertaba dédiée à la préparation physique et mentale et elle partage son expertise avec la Fédération Française d’Entreprise auprès d’associations, d’écoles ou de clubs locaux.

Elle crée la Fondation Move on avec pour objectif la lutte contre l’illetrisme des jeunes de 10 à 17 ans en Afrique de l’Ouest.

Procadres International, partenaire de la 1ère édition des Trophées RH de Monaco

Le 26 novembre 2019 avait lieu la soirée de remise des prix . Elle concluait un marathon de présélection et sélection de plus de 3 mois parmi les DRH les plus dynamiques et les plus talentueux de la Principauté.

Ces trophées récompensent les pratiques RH innovantes en terme de recrutement, de formation ou d’amélioration des conditions de travail pour les collaborateurs. Procadres International avait choisi d’être parmi les tous premiers partenaires de cette initiative due à Bogdan Dinu, Cofondateur de Travailler à Monaco, la plateforme d’emploi leader en Principauté.

A cette occasion, Laurent Agrech, Président de Procadres International, et ses associés Christine Bénard et Xavier Jacomet étaient présents. Membre du jury, Christine Bénard a choisi de distinguer 2 empathiques et entreprenants DRH :

ERIC VERNUSSE Directeur des Ressources Humaines et de la Communication – Crédit du Nord- RH DE L’ANNEE

DIDIER BEYNET Monaco Country Director – SBM OFFSHORE – Qualité de Vie au travail et Gestion des talents

La soirée placée sous le signe de partage des bonnes pratiques a réuni près de 200 professionnels.

Pour en savoir plus

« Engagement collaborateur : puissance digitale », retour de table ronde

Le 13 juin dernier, Procadres International a organisé une table ronde sur le thème de la transition digitale et de l’engagement des salariés. Autour de la table, Jean-François Curtil – Président ExterionMedia France, Jean-Louis Bénard – Président Sociabble, et Raphaelle Gomez – responsable de l’engagement collaborateur Groupe Renault. Stratégie de transformation digitale des entreprises, implication de tous les acteurs, vision globale et engagement collaborateur… une matinée riche en échanges.

A l’heure où seulement 6% des salariés se disent complètement engagés dans leur entreprise, le digital apparaît comme un formidable vecteur d’adhésion. Pourtant, il est encore souvent perçu comme une contrainte, un réflexe défensif face aux différents écosystèmes de l’entreprise. Le digital peine encore à s’intégrer à toutes les échelles. « Il y a souvent une difficulté à engager l’ensemble de l’entreprise dans cette transformation.« , note Jean-Louis Bénard.

Alors la clé pour une transition digitale réussie semble de s’appuyer sur l’ensemble des collaborateurs, de les inclure dans le processus de transformation, de les faire adhérer au projet. « Aujourd’hui, il y a une capillarité entre le bien-être, la vie personnelle et professionnelle, la manière de s’exprimer.« , note Jean-François Curtil. Les résultats les plus tangibles sont obtenus lorsque l’on donne à chacun la possibilité de jouer un rôle au sein de son organisation. L’enjeu est également de définir une stratégie claire avec une finalité concrète pour les hommes et les femmes de l’entreprise. « Il est primordial de demander à la fois aux collaborateurs et au top management de s’engager. Le top management doit être exemplaire sur le sujet en donnant la vision et en l’exécutant.« , souligne Jean-François Curtil.

Chez Renault, le groupe a mis en place une politique où chacun est invité, s’il le souhaite, à devenir un « ambassadeur » de la marque sur les réseaux. Via différents outils (intranet, plateforme Sociabble), le collaborateur est incité a partagé des informations sur son entreprise. Mises bout à bout, ces voix engagés aux côtés de leur entreprise multiplient l’impact d’image. Les salariés du groupe apprennent alors un nouveau métier : celui de communicant. « Sur la base du volontariat, ils vont d’eux-même faire une veille de la presse pour faire remonter les retombées.« , témoigne Raphaelle Gomez. Autre point important que relève la responsable de l’engagement du groupe : il n’y a pas de modération des contenus publiés en interne. Une manière de construire une relation de confiance. Le digital apparaît alors comme un vecteur de lien, engageant et responsabilisant pour les marques.

Il faut créer des conditions favorables à l’engagement et donner les outils au collaborateur pour qu’il s’implique. Une plateforme comme Sociabble fédère les salariés sur les réseaux. Par leurs contributions, ils amplifient considérablement la visibilité de leur entreprise. Pour 1000 employés engagés, ce sont 500 000 personnes touchées selon Jean-Louis Bénard, fondateur de la plateforme. De son côté, ExterionMedia France a fait le choix de cet outil au fort potentiel. « Plus de 90% de nos collaborateurs postent sur Socciable. Plus d’un tiers d’entre eux se manifestent à l’arrivée d’un nouveau collaborateur.« , se réjouit Jean-François Curtil.

Toutefois, si l’outil est le moteur, « l’essence, c’est le contenu« , précise Jean-Louis Bénard. Tout l’enjeu est de donner les moyens et stimuler l’envie de publier. La clé du succès réside alors dans la gamification. Avec un système de points pour chaque action, ces outils deviennent ludiques et incitent les collaborateurs à poster, commenter et partager.

En dépit des freins qui ralentissent la transition globale de toutes les organisations, il semble qu’une véritable mutation ait été opérée dans les esprits. Désormais, la question n’est plus au « Pourquoi changer ? » mais au « Comment ? ». Les paradigmes changent, les règles du jeu avec. Le digital demeure la plus belle opportunité de booster l’engagement collaborateur à condition de co-construire cette transformation. Le collaborateur doit être sollicité et intégré à toutes les étapes du processus.

Article de Bilan – Nos managers de transition en Suisse

Magazine économique de référence en Suisse, Bilan est suivi par près de 200 000 lecteurs. A l’occasion des 5 ans de Procadres International Suisse, le rédacteur en chef Serge Guertchakoff a interviewé quatre managers issus de notre pool. 

« Très expérimentés, les managers de transition sont appelés à la rescousse lors de situations de crise ou pour contribuer à transformer une entreprise. Quatre experts parlent de leur expérience.

Avec la multiplication des opérations de restructuration, avec les spin-off, les management buy-out ou encore les nombreuses acquisitions menées par des fonds actifs dans le Private Equity, il devient nécessaire de pouvoir s’appuyer sur des experts du management de transition. […] Nous avons rencontré quatre d’entre eux qui nous parlent de leur expérience.

[…] »

Lire l’article complet