Des consultants, pour quoi faire ?

REVUE DE PRESSE Tendance : La globalisation et les technologies rebattent les cartes de la demande de conseil. Et la spécialisent.

Article Les Echos Business | Marie Sophie Ramspacher – Valérie Landrieu – Florian Debes – Vincent Bouquet | Publié le 15/06/2015

Extraits :

L’époque où le moindre soubresaut conjoncturel coupait brutalement les budgets conseil des entreprises n’est plus. Certes, les sociétés continuent de bouder les solutions standardisées, mais elles restent friandes de conseils extérieurs à forte valeur ajoutée. Tout en continuant à faire pression sur les prix, leurs dirigeants ressentent un vif besoin d’être épaulés et « challengés », principalement sur des problématiques d’amélioration opérationnelle et de stratégie. […]

Par ricochet, les consultants en RH ont profité de l’aubaine en 2014 : en dépit de l’atonie de l’économie, l’activité a bondi de 3,4 %. « Les dirigeants sont devenus réceptifs à l’idée d’une simultanéité des investissements dans le business et l’humain afin de réussir » […]

En France, nombre d’entreprises (Areva, Air France, PSA Peugeot Citroën, SNCF, etc.) sont engagées dans un mouvement de simplification de l’organisation, aiguillonnées par la décroissance des effectifs : « Déchargée de la gestion administrative, numérisée ou externalisée, la fonction RH doit se réorienter vers le développement, au service des métiers, au côté de chaque patron d’activité  », témoigne Béatrice Lafaurie, directeur DRH Mobilités de la SNCF, qui coconstruit l’avenir avec des consultants.

[…]

La reprise du marché des fusions-acquisitions a dopé les demandes d’expertise des directions financières auprès des cabinets de conseil (+ 1,8 %)« Dans ce domaine, nous sommes plus ou moins outillés avec les équipes en place et la complexité dans le pilotage des différentes étapes du calendrier nous oblige à être accompagnés dans la conduite des opérations », explique Guillaume Lebeau, directeur financier de Brico Dépôt. Mais, au-delà de ce qui apparaît comme une chasse gardée des consultants, les missions de réduction de coûts, d’amélioration de la productivité ou de l’organisation font toujours recette (+ 1,4 %), dès lors qu’elles sont portées par les directions générales. […]

L’informatique, c’est aujourd’hui plus d’un tiers du marché du conseil en France. 

[…] En interne, les entre­prises manquent de spécialistes de l’infrastructure pour s’assurer de la cohérence entre les différentes nouvelles briques de leurs systèmes d’information. « Nous prenons des consultants car embaucher un architecte SI coûte cher », justifie un DSI qui a passé la main après quinze ans de métier.

Article complet ICI 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s