Les DRH, acteurs clés de la transformation digitale

#RH – Nouvelles activités, nouveaux métiers, nouveaux modes d’organisation, de management, de collaboration, une chose est sûre : le visage du travail ne sera plus jamais le même. Celui des Ressources Humaines non plus, pour notamment deux raisons.

La première est que la fonction RH se distingue des autres fonctions de l’entreprise par sa transversalité. De la marque employeur au recrutement, de la paie à la gestion des talents, elle est impactée à tous les niveaux par la transformation digitale.

La seconde n’est pas la moins importante : la transformation digitale de l’entreprise a ceci de particulier qu’elle est continue, perpétuelle. Il ne s’agit donc pas, pour les DRH, de s’adapter à de nouvelles règles gravées dans le marbre pour la décennie à venir, mais de changer littéralement de regard sur leur métier. Plutôt que de suivre le mouvement tous les deux ou trois ans en adoptant qui un nouvel outil, qui un SIRH dernier cri, qui pratique RH innovante, le grand défi à relever pour les DRH est d’initier ce mouvement, de le maîtriser, de le piloter.

Hier gardien du temple – du droit, des valeurs, des procédures RH – le DRH doit devenir une sorte de guide, d’éclaireur, celui qui donne son sens à la digitalisation en la mettant au service à la fois de l’entreprise et de ses hommes. Cela, bien entendu, suppose une prise de risque. Il faut l’accepter. La digitalisation pose chaque jour de nouvelles questions sur l’organisation de l’entreprise, le management, les relations entre collaborateurs, la nature même du travail. À l’heure où toutes les frontières traditionnelles de l’entreprise – physiques, hiérarchiques, temporelles –  s’estompent, il n’existe pas de catalogue des bonnes réponses opérationnelles. Aussi faut-il, également, accepter de se tromper.

À dire vrai, le grand risque aujourd’hui pour les DRH serait de s’arcbouter sur les tâches qui ont fait son histoire telles la paie, l’administration du personnel ou la gestion technicienne du droit du travail. L’heure n’est pas à la reconquête de ces prérogatives, mais à la conquête de nouvelles compétences et expertise qui permettront d’assoir toute la légitimité de la fonction. Le DRH dispose d’une opportunité inédite d’imaginer et d’écrire son propre rôle. Le digital, en effet, ne redéfinit pas la finalité de la fonction RH : il fournit un cadre structurel au passage de la Ressource à la Relation humaine.(…)

Lire l’article intégral sur RH Info

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s