Guillaume Foucault, expert en communication de crise et en retournement d’entreprises, est l’invité de notre prochain rendez-vous Vision Procadres, jeudi 10 mars 2016

Jeudi 10 mars, nous avons le plaisir d’accueillir Guillaume Foucault, membre du bureau de l’Association pour le Retournement des Entreprises, qui regroupe les professionnels de la restructuration. 

guillaume foucault.jpg

Ancien journaliste et analyste financier, Guillaume Foucault a passé 10 ans à la tête du département « crises et restructurations » du réseau international de communication « Financial Dynamics » avant de fonder CorpCom, agence de conseil en stratégie de communication spécialisée en communication corporate, communication financière et communication de crise.

————-

——–

Vision Procadres – Jeudi 10 mars 2016 de 8h à 10h à l’Espace Soif d’Ailleurs
38 rue Pastourelle – 75 003 Paris
Pour assister à notre rendez-vous (dans la limite des places disponibles) : dchausset@1r2com.fr

La communication à l’heure de la crise, par Guillaume Foucault

Multiplication des médias, vitesse de diffusion de l’information, accessibilité des sources et gratuité d’accès donnent à la communication de crise une importance indéniable dans les situations spéciales. Il n’est plus envisageable d’entrer en procédure collective, lancer une offre de reprise ou engager une restructuration sans qu’au préalable il ait été prévu d’informer les parties prenantes, et ce de manière adaptée.
Les salariés, les clients, les fournisseurs, les partenaires financiers, les autorités, et bien d’autres, sont autant d’acteurs qu’il faut considérer et pour lesquels une erreur ou omission dans le modus operandi de communication ne saurait se produire, sans quoi le risque de destruction de valeur, de goodwill ou de réputation serait inévitable, allant jusqu’à ruiner des projets. Ceci vaut pour une entreprise en crise comme en changement.

Twitter, Facebook, LinkedIn ou Instagram sont entrés dans la danse  de la communication relativement récemment. Les « vieux de la vieille » sont encore là pour rassurer. Quotidiens, magazines, tv, radios, ils diffusent avec leur train. Rassurants si l’on peut dire. Mais les médias de l’instantané sont bel et bien là. Rapides comme une déclaration. Courts car adaptés à leur génération qui ne s’encombre de rien, surtout pas du passé.
Animés par toutes les parties prenantes sans exception ni condition, les médias nouveaux ne s’encombrent en effet de rien : ils donnent la parole équitablement à un journaliste chevronné ayant construit une réputation, comme à un lobbyiste, bon gré ou malgré lui, sans discernement d’aucune sorte. Le temps où le scoop arrivait par un travail faisant interagir l’entreprise, son relais et le journaliste représentant le média est révolu. (…)

La communication de crise est à la fois adaptation, évolution et compréhension.
L’improvisation est à bannir. À l’instar de l’aile de papillon qui bat au Japon et provoque une catastrophe à l’autre bout du monde, le tweet ou le post peuvent faire le buzz et influencer l’opinion sans discernement ni retenue. (…)
Quels que soient le bon droit des uns ou la raison des autres, la supériorité mathématique ou même la logique, ce sont toujours des histoires qu’il faut raconter aux uns et aux autres pour conserver une chance d’emporter l’adhésion, donc l’opinion.
Préparée, coordonnée, adaptée, la communication est un atout incontournable. (article intégral sur Restructuring in France)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s