« Un premier ministre du Bénin ne devrait pas dire ça… »

Devant un parterre de dirigeants français, Lionel Zinsou, ancien associé gérant de Rothschild, ancien dirigeant de PAI Partners, ancien premier ministre du Bénin a présenté  Sa Vision de l’Afrique.

Cette intervention se déroulait devant le CIAN, Comité des Investisseurs en Afrique dont Procadres International est membre.

Par Laurent Agrech | Associé Procadres International | laurent.agrech@procadres.com

lionel-zinsou

Lionel Zinsou

Lionel Zinsou nous a conté avec son extraordinaire talent d’orateur, sa grande culture et sa grande intelligence, son expérience de premier ministre au Bénin. Il s’agissait d’une sorte de mission de management de transition, à la fois en raison de sa durée, moins d’un an de juin 2015 à avril 2016 et des nombreux projets à mener dans un délai très court.

→Moments forts

Sur la place et le rôle de la France en Afrique :

« La France ne doit pas être dans une situation paradoxale ou les entreprises françaises perdraient des parts de marché alors qu’en matière de sécurité, le pays est à la pointe. »

« La France est le premier détenteur de capital fixe en Afrique. Ce qui est produit sur place ne compte pas dans les exportations. »

Le modèle africain 

« L’Afrique n’imite personne, ses solutions ne ressemblent à aucune autre. »

« En Afrique, l’urbanisation va concerner 500 millions d’êtres humains alors que l’Europe n’est peuplée que de 500 millions d’habitants qui vont bientôt devenir 450 millions. »

Sur le parallèle entre gérer des entreprises et gouverner :

« Dans l’entreprise, on n’optimise pas ce qui va mal, on supprime et on externalise. »
« Quand on gouverne, il ne faut pas chercher à optimiser un processus mais il faut le supprimer. »
« Aujourd’hui l’Afrique n’est pas financée : il n’y a pas d’equity, ni de dettes. »
« Le Bénin est avec l’Afrique du Sud et le Maroc le seul pays qui autofinance son développement. »

Sur son expérience personnelle :

De premier ministre :

– À la question allez-vous être premier ministre? la réponse est: il n’y a que des ennuis et ce n’est pas le meilleur moyen pour être président. La fonction est bénévole car au Bénin le trésor a une très grande réticence à payer dans les temps.

De la campagne présidentielle :

– J’ai une liste de 31 calomnies qui vont vous accompagner pendant la campagne : bien sûr avec en tête l’argent et le sexe. Mais on m’a aussi reproché d’être un Sénégalais, fils de l’amant de ma mère, pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas de béninois de deux mètres. La dernière calomnie, c’est dans ce pays à 40 % musulman, d’être juif puisque j’ai travaillé chez Rothschild. Il m’a donc fallu publier mon certificat de baptême d’Évian-les-Bains.

Enfin cet économiste a toujours affiché son afro-optimisme « qui a été considérablement renforcé. La vitalité de l’économie africaine est extraordinaire. Elle résiste à la capacité de nuisance des Etats. »

→Pour aller plus loin

Lu dans Challenge.fr

Devant les dirigeants de groupes français, rassemblés au sein du CIAN, le Conseil Français des Investisseurs en Afrique, Lionel Zinsou a raconté, ce 18 octobre, son expérience de six mois comme Premier ministre du Bénin. Pour cette star de la finance parisienne […] diriger le gouvernement d’un pays africain était déjà un grand saut. Mais en mars dernier, à 61 ans, le franco-béninois s’est laissé griser par la politique en se présentant à la présidentielle. Arrivé en tête au premier tour, il sera battu par l’homme d’affaires Patrice Talon. Redevenu aujourd’hui simple observateur, Lionel Zinsou a livré, dans la somptueuse bibliothèque de l’Automobile Club de France, à Paris, quelques réflexions décapantes.

[…]

Afro-optimiste

 « Mon afro-optimisme a été considérablement renforcé. La vitalité de l’économie africaine est extraordinaire. Elle résiste à la capacité de nuisance des Etats », lâche t-il. N’empêche, Zinsou semble marqué par son voyage au cœur d’un Etat d’un pays pauvre, où il a fait face à « l’impuissance publique ». « L’impôt collecté représente 16% du PIB contre 37% dans les pays de l’OCDE et 46% en France. Avec ces ressources, on ne peut pas assurer les fonctions régaliennes, ni la santé et l’éducation. Il faut d’abord construire un système fiscal »

Celui qui a longtemps travaillé dans les bureaux luxueux de la finance parisienne a été choqué par l’état de délabrement de l’administration africaine. « C’est comme si l’administration française s’était arrêté de fonctionner en 1958 ». Par exemple, son réseau internet était branché sur celui d’un Bar, « Le Pélican » ! Les courriers mettaient plusieurs mois avant de lui parvenir. Et les salaires, y compris le sien, étaient versés avec beaucoup de retard.

[…]

Devant les patrons français, Zinsou a lourdement insisté sur l’extraordinaire défi urbain qui attend le continent noir: « 500 millions de personnes vont être urbanisées en 25 ans. L’Europe n’a jamais connu un mouvement aussi rapide », rappelle t-il. Convaincu que les Africains ne vont pas imiter les Européens, avec leurs grands ensembles urbains, il ne sait pas encore à quoi va ressembler cette révolution, de l’autre côté de la Méditerranée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s