« Le contexte démographique africain favorise l’explosion du e-commerce »

#MARCHÉ AFRICAIN Dans une interview pour La Tribune, Jeremy Hodara, co-CEO et co-fondateur du groupe Jumia (opérateur e-commerce), explique que l’effet leapfrog et la démographie africaine jouent en faveur du e-commerce appelé à se positionner comme le principal mode de consommation en termes de retail. Extrait

« Le e-commerce en Afrique est un secteur très porteur qui intéresse et a attiré de très grands investisseurs internationaux. Si on veut être concis et essayer de résumer les arguments phares, on peut en distinguer trois:

L’effet « leapfrog » (avantage de l’arriération) de la vente au détail qui n’a pas connu le développement d’une forme de retail physique moderne, et est passée d’une forme de retail informel (marchés etc) a une forme de retail digitale. Si les USA possèdent un mall pour 389 habitants, les pays africains dans leur ensemble n’en possèdent qu’un pour 60.000 habitants! Ce manque d’infrastructures physiques modernes dans les pays dans lesquels nous opérons, notamment au Nigeria, a laissé un gouffre d’opportunité a Jumia pour répondre à une demande croissante qui jusqu’alors devait se contenter d’une offre de mauvaise qualité et éparse. Si vous prenez par exemple Lagos, il y a encore maintenant seulement deux grands malls modernes pour une ville de 20 millions d’habitants!

Deuxièmement, le contexte démographique africain est très favorable à l’explosion du e-commerce. La population en Afrique est de 1,2 milliard actuellement et devrait atteindre 2,5 milliards d’habitants d’ici 2050. Jumia compte s’appuyer sur cette forte progression démographique et notamment sur sa jeunesse (l’âge médian de la population africaine en 2015 est de 19,5 ans) qui est déjà très orienté technologie et maîtrise parfaitement les codes et habitudes d’achat en ligne. Finalement, le e-commerce pourra aussi compter sur la classe moyenne africaine grandissante pour accroître ses parts de marché en Afrique. D’ailleurs, le cabinet McKinsey prévoit que le e-commerce atteindra 10% des ventes au détail en Afrique en 2025, générant plus de 75 milliards de dollars. (…)

L’adoption du smartphone est très forte avec 155 million d’unités à destination de l’Afrique à la fin 2015. Ces deux facteurs (pénétration internet, pénétration smartphone) sont majeurs pour comprendre le pari que font les investisseurs sur le e-commerce en Afrique. »

Retrouvez ici l’interview intégrale 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s