12 idées pour réveiller votre management et votre business

Cette liste est parue sur Capital. En voici les 3 premiers points. Lisez la suite ici.

Vos équipes ont tendance à ronronner, et votre entreprise aussi ? Il est temps de les stimuler en leur appliquant un régime fortifiant, inspiré par les méthodes qui ont si bien réussi aux start-up.

Les jeunes entrepreneurs sont unanimes : pour réussir, le plus important est de bien s’entourer dès le lancement de son activité. Ensuite, pour fidéliser les bons éléments et mobiliser les énergies, l’idéal est de créer une culture d’entreprise forte, une organisation souple et intelligente, qui favorise l’échange et la réactivité. C’est le meilleur moyen de permettre aux idées d’éclore. Habitués à défricher des territoires inconnus, les e-entrepreneurs savent en effet que leur survie dépend largement de l’ingéniosité qu’ils sauront déployer pour s’imposer dans leur domaine ou pour aiguillonner un secteur endormi. Parfois décoiffantes, parfois simplement de bon sens, voici 12 méthodes pratiquées au quotidien par les start-up. De quoi inspirer tout responsable d’équipe et gagner, dans la foulée, quelques points de croissance…

1. ASSOCIER LES SALARIÉS AU RECRUTEMENT

Pour repérer les bons profils, certaines start-up n’hésitent pas à court-circuiter les processus d’embauche traditionnels. «Chez nous, les candidats passent trois à six entretiens avec leurs futurs collègues, explique Eric La Bonnardière, cofondateur de l’agence de voyage Evaneos.com. Il est plus facile d’identifier les talents en croisant les avis. Et les jeunes recrues sont mieux accueillies si elles sont cooptées par leurs pairs.»

 2. DÉMATÉRIALISER LA CULTURE D’ENTREPRISE

En un an, BlaBlaCar est passé de 200 à 400 salariés. Pour faciliter l’intégration des nouveaux venus, Laure Wagner, culture captain du roi du covoiturage, a fait réaliser une plateforme d’apprentissage : «Une quinzaine de vidéos où les chefs de département présentent leurs équipes sont accessibles sur PC ou sur smartphone, dit-elle. Les arrivants saisissent ainsi très rapidement les valeurs de la boîte.»

Chez Evaneos.com, les recrues rencontrent les cofondateurs dès la première semaine : «On leur explique pourquoi on a créé l’entreprise, quel est notre projet et quelles sont nos ambitions. L’objectif, c’est de donner à chacun de la visibilité pour le rendre autonome», précise Eric La Bonnardière.

3. RECONNAÎTRE L’IMPLICATION DES EMPLOYÉS

Afin de transformer leurs employés en éléments proactifs, certaines start-up créent un système de récompenses. BlaBlaCar, par exemple, propose à ses salariés des covoiturages gratuits… contre un retour d’expérience à chaque trajet. «Ces feed-back réguliers suscitent des idées : les améliorations du service surgissent en l’utilisant !» commente Laure Wagner. Parmi les trouvailles des employés, un système de géolocalisation qui facilite les rendez-vous entre conducteurs et passagers. «Et quand un salarié obtient le statut d’ambassadeur, poursuit la culture captain, on lui offre un bon restaurant et un diplôme, qui est affiché ensuite sur le wall of fame.»

Lire la suite ici 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :