Quand la Chinafrique s’éveillera…

Lu sur La Tribune Afrique – Beaucoup de choses ont été dites sur l’agenda africain de Pékin ces dernières années. Une lecture même sommaire des centaines d’articles et dizaines d’ouvrages consacrés à la Chine et l’Afrique fait toutefois ressortir un tableau qui confine au cliché. Ainsi, l’empire du milieu a souvent été décrit comme prédateur de ressources, calculant chacun de ses mouvements comme autant d’ « avances » sur des revenus futurs.

Surtout, au delà de la « Chinese stadium diplomacy » qui en est un avatar visible, la Chine a été accusée de mettre en place une stratégie de « soft power » à travers la dissémination de sa technologie, prenant au piège les gouvernements africains et prenant de vitesse ses concurrents occidentaux. En clair, Pékin aurait poussé ses entreprises et sa technologie à travers une politique massive de subventions publiques qui lui a permis d’être ultra-compétitive, le tout sans jamais intervenir dans les questions internes de ses partenaires du continent. En creux, Pékin était donc accusée de faire du dumping afin de s’assurer d’une position dominante sur un marché d’avenir, écartant du terrain de jeu ses compétiteurs de manière déloyale.

Lire la suite de l’article

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s