ON SE FAIT LA BISE ?

Lu sur RH Info – La vie de l’entreprise, depuis toujours, est régie par des rituels, officiellement codifiés ou spontanément improvisés.

On salue ses collègues, sa hiérarchie ou ses équipes en arrivant le matin. On salue les mêmes personnes en fin de journée. On se sert la main ou on se fait la bise. Selon les cas, on se tutoie ou on se vouvoie.

C’est d’ailleurs très frappant lorsqu’on arrive dans une nouvelle entreprise. Très vite, on nous fera part de son mode de fonctionnement souvent dicté par sa culture. On nous dira « ici tout le monde se tutoie », sous-entendu « tu dois faire pareil » et on constatera vite que, quelle que soit la strate hiérarchique à laquelle on appartient, c’est la règle.

Ce tutoiement induit forcément d’autres types de relation au sein de l’entreprise. Il permet une familiarité, une convivialité que le vouvoiement tient à distance. En revanche, le vouvoiement permet dans certains cas, notamment, en cas de désaccord, voire de conflits, lors des moments de recadrage par exemple, de montrer davantage de distance dans les échanges et d’amoindrir -peut-être- l’intensité des reproches.

Lire la suite de l’article 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s