Archives pour la catégorie Actu

Olivier Taburet, associé Procadres Suisse: « Procadres développe un vivier de managers de transition locaux en Afrique »

A l’occasion du Salon RH Suisse qui s’est tenu à Genève les 4 & 5 octobre derniers, Olivier Taburet, associé Procadres International Suisse, revient sur les missions récentes de Procadres en Afrique.

  • Un redressement de la fonction logistique dans une société de matières premières
  • Une mission RH sur un site de 2000 personnes
  • Une mission de carve out d’actifs financiers africains à loger dans une société au Canada

« Le vivier des managers pour nos missions en Afrique est spécifique. Ce sont des cadres seniors européens qui ont opéré dans plusieurs pays africains pendant un minimum de 5 à 10 ans. Xavier Jacomet, associé Procadres, dirige le développement de ce marché en Afrique, sur lequel nous développons actuellement un vivier managers locaux ».

Geneviève Bauhofer, Procadres International: « Le manager de transition est un cadeau espace-temps pour les entreprises »

A l’occasion du Salon RH Suisse qui s’est tenu à Genève les 4 & 5 octobre derniers, Geneviève Bauhofer, associée Procadres International Suisse, est revenue sur les « bottes secrètes » du manager de transition et sur les spécificités du marché suisse.

Selon elle, le manager de transition est « un cadeau espace-temps ou espace-sérénité dans le quotidien à flux tendu du salarié. Recruté très rapidement, il est immédiatement opérationnel, il va conduire la mission qui aurait pu paraître impossible, dans les temps, et avec succès ».

En Suisse, contrairement à la France ou l’Angleterre, « la mentalité fait que les entreprises n’osent pas demander de l’aide. Les entreprises ne se donnent pas les moyens de faire les transformations nécessaires. Or, un manager de transition peut enrichir la vision du dirigeant d’entreprise en donnant des outils pertinents ».

 

 

 

 

 

 

 

[TABLE RONDE BFR] : « L’affacturage s’adresse à l’ensemble des entreprises, de la TPE au grand groupe » – Olivier Chaduteau, consultant Procadres

Suite à la table ronde organisée le 19 octobre par Procadres International sur le « BFR: contrainte ou ressource pour les entreprises », en partenariat avec Facto France et Eight Advisory, Olivier Chaduteau, consultant Procadres, fait un bilan très positif.

« Nous avons eu des réponses très concrètes sur la problématique du BFR. Nous avons appris qu’on peut gagner 7% de son CA en cash, en mettant en place un projet transversal et pluridisciplinaire qui vient de la direction générale. L’affacturage s’adresse à l’ensemble des entreprises, de la TPE au grand groupe. Il doit être adapté à la saisonnalité du poste client et non pas à une moyenne sur l’année. Il y a un gros travail d’échange et de reporting du client vers le factor, qui fait qu’on va pouvoir piloter au jour le jour la totalité des factures ».

 

[TABLE RONDE BFR] – « La 1ère chose pour améliorer le BFR est d’impliquer tous les acteurs de l’entreprise et en particulier le comité de direction » – Bruno Abadie, Signall

A l’occasion de la table ronde du 19 octobre dernier, « Le BFR, contrainte ou ressource pour les entreprises », organisée par Procadres International, en partenariat avec Facto France et Eight Advisory, Bruno Abadie, directeur financier et du contrôle de gestion chez Signall nous explique comment améliorer le BFR dans une entreprise.

Bruno Abadie a tout d’abord effectué une mission pour Procadres International chez Signall. Il occupe maintenant le poste de directeur financier dans cette entreprise.

« La première chose pour améliorer le BFR c’est d’impliquer tous les acteurs de l’entreprise et en particulier mes collègues du comité de direction. Les sensibiliser à tout ce qui va améliorer la position cash de l’entreprise, et ça commence en particulier par les ventes. Négocier par exemple des conditions de vente favorables qui vont améliorer le cash. Sensibiliser mon collègue de l’usine à certains process qui vont diminuer des encours de fabrication et donc permettre de diminuer nos stocks. Inciter mon collègue  à négocier des conditions d’achat favorables auprès des fournisseurs. Le BFR n’est pas uniquement une histoire de direction financière, c’est vraiment une implication de tous les acteurs des entreprises et en particulier du top management ».

 

[TABLE RONDE BFR] – « 7% du CA des entreprises en cash dort dans leurs processus opérationnels » – Stanislas Grange, Eight Advisory

Lors de la table ronde du 19 octobre, organisée par Procadres International en partenariat avec Facto France et Eight Advisory, Stanislas Grange, Associé Transformation et Optimisation du BFR chez Eight Advisory, a répondu à nos questions sur le BFR:

« Nos clients ne le savent pas mais ils ont en général sous leur pied 7% de leur CA en cash, qui dort dans leurs processus opérationnels. Tout l’enjeu pour nous est de leur faire réaliser que ce cash peut être libéré, à condition qu’ils mobilisent leurs équipes et mettent en place une culture cash. Ces 7% sont atteignables en travaillant les processus clients et fournisseurs, la gestion des stocks »

[Table ronde BFR] – « L’affacturage est partie intégrante du Besoin en Fonds de Roulement », Sophie Susterac, Facto France

Jeudi 19 octobre, Procadres International, en partenariat avec Facto France et Eight Advisory, organisait une table ronde sur le thème du BFR (Besoin en Fonds de Roulement. La problématique: « Le BFR est-il une contrainte ou une ressource pour les entreprises? »

A cette occasion, nous avons interviewé Sophie Susterac, directrice Île-de-France de Facto France, et intervenante à la table ronde.

Elle définit le factoring comme « une merveilleuse alchimie qui permet de transformer le poste client en cash. Le factoring est synonyme de financement mais c’est surtout l’externalisation de la gestion du poste client. C’est-à-dire que l’entreprise demande au factor d’intervenir dans la relance du poste client et dans l’imputation des règlements. Le factoring permet donc d’améliorer le BFR ».