Archives pour la catégorie Analyse – Marché

Etude d'Opinion - Procadres International

Etude Opinion Way pour Procadres International

Rentrée 2020 : 80% des dirigeants d’entreprise envisagent des transformations au sein de leurs organisations et 90 % sont en demande d’un plan d’accompagnement rapide.

Éléas, cabinet spécialiste du management de la qualité de vie au travail, Procadres International, société de management de transition et Vivant Avocats, cabinet d’avocats, spécialiste en droit social, dévoilent ce jour les résultats d’une enquête réa- lisée en partenariat avec l’Institut Opinion Way(1) « Coulées ou boostées, les entreprises en demande d’accompagnement de leurs transformations ? ». Menée auprès d’un échantillon de 251 dirigeants d’entreprise et DRH, cette étude d’opinion est une photographie du paysage des entreprises françaises permettant de comprendre les intentions et les projets des dirigeants pour sortir de la crise de la Covid-19. Il en ressort que les projets de transformations des organisations pour retrouver les voies de la croissance ou simplement survivre sont plus que jamais à l’ordre du jour. Les accompagnements prioritaires à mettre en œuvre pour redessiner leur stratégie montrent une prise de conscience en faveur d’une prévention des risques psychosociaux.

Une large majorité de dirigeants anticipe des transformations, en particulier sur les nouveaux modes de travail…

  • ›  80 % des chefs d’entreprise interrogés anticipent et envi- sagent des transformations d’organisation au sein de leur entreprise. Le confinement a ouvert la porte à de nouvelles façons de travailler. Parmi les principaux changements an- ticipés : le renforcement du télétravail (39 %), la réorgani-
    sation des processus (35 %) et la transformation numérique (29%). ›
  • ›  31% des sondés prévoient un changement des effectifs : 19% concerne une réduction de leurs effectifs et 13 % une augmentation des effectifs.

Télécharger le rapport complet

Les clés pour prévenir les difficultés en entreprise

#TRANSFORMATION – Extraits d’un article paru dans Dynamique Mag.

Votre entreprise connait-elle certaines difficultés, ou se trouve-t-elle dans une impasse ? Qu’importe la situation à laquelle vous faites face, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Vous avez toujours l’occasion d’y remédier.

Si vous êtes au moment même de la constatation du problème, la meilleure chose à faire serait de prendre des mesures immédiates afin d’éviter à tout prix la faillite. En cas de difficultés, il n’est jamais trop tard pour réagir. Pour ce faire, plusieurs moyens sont à votre disposition dans le cas où vous sentez que votre entreprise va très mal.

Comme prévenir les difficultés ?

En premier lieu, si vous constatez un léger changement au niveau de la situation financière de votre entreprise, vous pouvez tout de suite consulter un conseiller bancaire. En effectuant son travail en toute transparence, il est apte à vous donner son avis sur l’état financier de votre entreprise en évitant de s’immiscer dans votre gestion.

Par ailleurs, vous aurez sûrement besoin de l’aide d’un expert-comptable ou bien d’un Centre de Gestion Agréé (CGA) ou d’une association de Gestion Agréée (AGA). Ces derniers peuvent vous aider à constater l’apparition d’éventuelles difficultés financières. De ce fait, la comptabilité de votre société sera analysée à l’avance, ce qui vous permettra d’éviter de mauvais résultats.

Vous pouvez aussi faire appel à des Groupements de Prévention Agréés (GPA) qui vont vous apporter leur aide en analysant méticuleusement votre situation financière et comptable. Par son rôle, ce groupement vous basculera vers un spécialiste des sociétés en difficultés qui vous proposera, à son tour, des solutions adéquates.

Les procédures en cas de difficultés

A priori, lorsque votre entreprise se trouve en difficultés, vous pouvez engager la procédure Ad Hoc où vous obtiendrez des solutions à la fois juridiques, financières ou économiques. Par contre, le mandataire Ad Hoc ne pourra être réclamé que si votre entreprise n’est pas encore en état de cessation de paiement. (…)

 

Retrouvez l’article intégral ici