Archives pour la catégorie #Vision RH

Anne Marie Couderc était l’invitée de #Vision Procadres

A.M Couderc

Anne Marie Couderc, Présidente de Presstalis était l’invitée exceptionnelle durendez-vous : Vision Procadres, le 7 juillet dernier. 

 

 


VISION PROCADRES : TRANSFORMATION DE PRESSTALIS

→Dans les coulisses de la transformation de Presstalis

  • Comment les solutions digitales ont-elles donné une nouveau souffle à l’entreprise ?
  • Comment Presstalis et ses collaborateurs se sont-ils adaptés aux mutations du monde de la presse? 
  • Les projets de Presstalis  

 


Anne Marie Courderc a débuté sa carrière professionnelle en tant qu’avocate au barreau de Paris, puis elle a rejoint le monde de l’entreprise au sein du Groupe Hachette-Filipacchi Presse. Dans sa carrière politique, elle a été Adjointe au Maire de Paris, puis Secrétaire d’État chargée de l’emploi avant de devenir Ministre Déléguée chargée des affaires sociales dans le gouvernement d’Alain Juppé.

En 1997, elle  revient chez Hachette en tant que Présidente du Conseil. En 2010, nouveau défi : la direction générale puis la Présidence de Presstalis (ex NMPP), une entreprise alors en pleine transformation rapide et complexe, mais qui permettra Presstalis à de s’adapter au monde du 21ème siècle.

→PRESSTALIS 

imgres

Jusqu’en 2011, le groupe PRESSTALIS consistait en une SARL détenue à 51 % par les éditeurs et à 49 % par Hachette SA (groupe Lagardère) qui jouait le rôle d’actionnaire de référence.

Le 1er juillet 2011, le groupe Lagardère a cédé ses parts. Depuis, Presstalis est devenue une société de messagerie de droit privé travaillant pour le compte des éditeurs de presse qui sont ses clients et ses actionnaires. SAS (société par actions simplifiée) au capital de 22,3 M€, le groupe est détenu à 100% par deux coopératives d’éditeurs : l’une de quotidiens nationaux et l’autre de publications (magazines).

Les actionnaires représentés au sein du Conseil d’administration déterminent les orientations stratégiques de Presstalis. Le conseil d’administration est composé de trois administrateurs représentant la coopérative des quotidiens, de six administrateurs représentant la coopérative des magazines et d’une personnalité indépendante.

→Presstalis n’est donc ni une institution, ni une administration dépendante de l’État, mais une société totalement privée qui travaille sous le contrôle et pour le compte de ses clients et actionnaires, les éditeurs de presse.

La loi Bichet au fondement des messageries de presse

La loi Bichet du 2 avril 1947 précise dans son article 1 que la diffusion de la presse imprimée est libre. Toutefois, « le groupage et la distribution de plusieurs journaux et publications périodiques ne peuvent être assurés que par des sociétés coopératives de messageries de presse » (article 2).

→La transformation de Presstalis a nécessité d’innover dans tous les métiers du groupe, tant sur les plans industriel, commercial, informatique que financier.
Parallèlement à ces profondes mutations,une stratégie digitale ambitieuse a également été initiée, visant à relever le pari de l’innovation numérique pour trouver de nouveaux relais de croissance fondés sur la complémentarité « Print-Digital ».

Face à l’érosion des ventes au numéro, Presstalis a engagé depuis 2012 une profonde refonte de son modèle, qui a permis un retour à l’équilibre d’exploitation dès 2013. Ce résultat a été obtenu via la mise en œuvre d’un plan stratégique et la forte réduction des charges opérée dans une logique de variabilisation des coûts.

Le plan stratégique s’est ainsi décliné autour de :

  • la massification des traitements industriels
  • la refonte des systèmes d’information (SI digital)
  • la cession d’actifs
  • les réorganisations et la baisse des effectifs
  • la reconquête de parts de marché

Ce processus de transformation a permis de réduire fortement les coûts de l’entreprise en privilégiant notamment une logique de coûts variables, en lieu et place de coûts fixes, pour mieux répondre à l’attrition des ressources.

Des coûts variables qui concernent aussi bien la logistique que le Système d’Information.

Presstalis a par ailleurs élaboré un projet de plan 2016-2018 permettant de garantir les grands équilibres de la messagerie en dépit de la baisse continue des ventes prévue pour ces prochaines années. Ce nouveau plan stratégique prévoit de poursuivre les réformes industrielles et d’accélérer la dynamique commerciale autour de la complémentarité du print et du digital et d’une véritable plateforme de services proposée à nos clients éditeurs
Aujourd’hui, Presstalis entend conforter ses résultats en répondant le mieux possible aux attentes de ses clients éditeurs, du réseau de vente et du consommateur final. La consolidation du groupe et de ses partenaires nécessite également de poursuivre une dynamique commerciale offensive.

Ainsi, en poursuivant sa logique de transformation positive et son développement commercial, Presstalis entend ancrer sa position d’acteur de référence au sein de l’écosystème de la presse.

Presstalis s’est également engagée fortement sur la voie de l’innovation digitale afin de proposer à ses clients une plate-forme de services performante et adaptée aux évolutions des modes de consommation.

Depuis 2014, a été développée une véritable stratégie numérique initiée au travers de la filiale dédiée au développement digital : ZEENS.
L’objectif de cette filiale consiste à trouver de nouveaux relais de croissance basés sur la complémentarité « print-digital ».

Presstalis souhaite ainsi relever les défis que pose l’évolution des modes de consommation de l’information.

Dans un contexte de mutation profonde du marché de la presse, la complémentarité « print + digital » représente un potentiel important de création de valeur.

Première application « mobile to store » sur smartphones et tablettes à destination des acheteurs de presse, Zeens permet à ses utilisateurs de :

  • Choisir ses thèmes ou ses titres favoris et recevoir ainsi des alertes annonçant une nouvelle parution
  • Géolocaliser un marchand de journaux près de chez lui et vérifier s’il a encore en magasin des exemplaires du titre recherché.
  • Offrir aux consommateurs des avantages spécifiques tels que des réductions de prix ou des promotions en ventes couplées auprès des marchands de journaux

ZEENS enregistre aujourd’hui 100 000 téléchargements. L’objectif est d’atteindre très vite la barre des 300 000 utilisateurs.

La filiale Zeens propose également une offre de service « clé en main », ZEENS PUBLISHING, qui vise à proposer aux éditeurs une déclinaison digitale de leur version papier afin de leur permettre d’accroître leur audience.

En 2015, Presstalis a également décidé d’accélérer sa stratégie de relais de croissance dans le numérique avec l’acquisition d’ADthletic Media, société experte de l’optimisation d’audience online.
Créée en 2012, Adthletic Media a développé des dispositifs d’analyse et d’optimisation d’audience qualifiée à destination des sites web qui monétisent leur trafic. ADthletic Media compte une quarantaine de clients et connait une croissance soutenue.

Cette stratégie d’innovation, créatrice de valeur pour Presstalis, a aussi pour objectif de générer des ressources additionnelles pour le réseau de détail avec la volonté de positionner les marchands de journaux comme acteurs de la commercialisation d’offres numériques.

Source : site internet Presstalis


→Le groupe compte 1.350 collaborateurs dont 350 personnes basées au siège.

→Presstalis distribue les titres de 450 éditeurs, soit :

  • La totalité des Quotidiens nationaux (21 titres)
  • 2200 magazines français (75 % du marché)
  • 2600 titres à l’export dont 800 titres MLP (Messageries de Presse Lyonnaises)
  • 70 Quotidiens et 930 magazines étrangers

→Le réseau de vente de presse : 

25.000 marchands de journaux dont :

  • 1.650 enseignes Maison de la Presse et Mag Presse
  • 716 Relay
  • 560 kiosques
  • 3.500 points de vente en enseignes non presse (hyper et supermarché, supérettes, pétroliers …)

« La Suisse reste toujours très attractive pour les entreprises étrangères »

S’installer en Suisse, créer une filiale ? Un manager de transition expérimenté peut vous aider à mener à bien ce type de projet. Mais la Suisse est-elle encore attractive ? 


philippe_monnier

Philippe Monnier

La Suisse séduit-elle toujours  les entreprises étrangères ? Tout laisse penser que oui ! Chaque année près de 600 entreprises françaises s’installent « naturellement » en Suisse. D’un autre coté la « promotion économique » de la Suisse tente quotidiennement d’attirer des entreprises à forte valeur ajoutée. Philippe Monnier, notre invité, a dirigé  de février 2010 à décembre 2014, le Greater Geneva Berne area (GGBa) – agence de développement économique : une initiative des cantons de Berne, Fribourg, Vaud, Neuchâtel, Genève et Valais. Aujourd’hui il dirige son propre cabinet « Monnier Consulting.

 

Auteur du livre « Promotion économique de la Suisse occidentale : radiographie sans book-Monnier (1)complaisance » (éditions Slatkine) , il s’interroge : « Mais, bon sang, la promotion économique, ça sert à quoi ? Et, très concrètement, comment la population et les entreprises locales bénéficient-elles de pareille action ? »

 

Comment est organisé le GGBa ? Il paraît que ce n’est pas très simple … Franchement, la Suisse est-elle encore attractive malgré le vote contre l’immigration de masse, les bouleversements de la fiscalité des entreprises et le franc toujours plus fort ?

Retrouvez ici en vidéo, les meilleurs moments du rendez-vous #Vision Procadres de Genève qui accueillait Philippe Monnier. Pour lui « l’attractivité de la Suisse reste très bonne et la « promotion économique  est importante pour renforcer l’attractivité de la Suisse » […] Il a rappelé les deux grandes tendances concernant l’installation des entreprises étrangères en Suisse :

→elles viennent naturellement, elles sont surtout françaises et allemandes (600 entreprises françaises s’installent « naturellement » chaque année en Suisse) 

→elles ont été accompagnées par la « promotion économique » qui cherche en permanence des entreprises à très forte valeur ajoutée, créatrice d’emplois. Ces entreprises sont d’origine ‘BRIC » ou Étasunienne. 

La fiscalité des entreprises en Suisse. « Il y a un avant et un après 2008, ensuite période de flottement a été constaté jusqu’à la RIE 3 qui a rendu la fiscalité plus favorable. »

RIE 3 = Reforme de l’Imposition des Entreprises (épisode 3). Réduction de l’IS à environ 13% et a mis, notamment,  fin aux statuts fiscaux « zéro impôts pendant 10ans » 

Mais quels sont les autres atouts de la Suisse ? 

Faut-il avoir peur des entreprises chinoises en Suisse ?

L’AGEFI écrivait récemment : »Il y eut Swissport l’été dernier,  maintenant Gategroup. Les deux entités étaient les ultimes traces en Suisse de ce qui avait pu être récupéré du groupe Swissair. Les deux relances furent pourtant  menées avec succès. Il en aurait sans doute fallu davantage. Swissport et Gategroup se retrouvent ainsi dans le périmètre du conglomérat chinois HNA. » Concernant le rachat de Syngenta par ChemChina 24heures.ch parlait récemment de  « Transaction colossale. Le Patron du géant ChemChina, Ren Jianxin est en train d’acquérir le groupe bâlois pour 43 milliards de francs. »

Alors faut-il avoir peur des chinois ? Craindre un pillage ? 

Et la Suisse face aux autres pays européens est-elle séduisante ? Plus séduisante que l’Irlande ? La Belgique ou le Luxembourg ? 

Franchement, la Suisse est-elle encore attractive malgré le vote contre l’immigration de masse ?

Philippe Monnier, Suisse et Mexicain, a grandi au Japon, en Suisse et au Mexique. Il a fait des études d’ingénieur et est détenteur d’un MBA. Sa vie professionnelle l’a amené à vivre ou à voyager très fréquemment dans les pays suivants: Etats-Unis, Chine, Japon, Singapour, Inde, Brésil, Pérou, Russie, Allemagne, Italie, etc. De février 2010 à décembre 2014, il a dirigé le Greater Geneva Berne area. Précédemment, il a été un cadre supérieur dans un groupe industriel mondial basé en Suisse alémanique et a cofondé trois sociétés de e-business. Il est à l’aise dans six langues européennes et en japonais. 

L’essentiel en quelques minutes… 


Procadres-TV 2048x1152→Retrouvez l’intégralité de nos émissions Vision Procadres sur notre chaine Procadres TV  Plusieurs grands thèmes autour de la transformation des entreprises, du management et de son évolution, du management de transition y sont abordés avec de nombreux experts invités. 

 

VIDEO : l’intégralité de Vision Procadres : Communication de crise avec Guillaume Foucault

Guillaume Foucault était l’invité de #Vision Procadres consacré à la Communication de crise. Cet  expert, Managing Partner chez CorpCom, est revenu sur la définition d’une crise « il faut d’abord envisager l’impossible, créer un dispositif adapté sans attendre, savoir agir efficacement et s’adapter à toutes les situations. » Prévoir, Organiser, Gérer et S’adapter sont les 4 mots clés de la communication de crise.

→Introduction avec Laurent Agrech – Associé Procadres International

→ »Dessine-moi une crise ? C’est quoi une crise ? Avec Guillaume Foucault. Entretien mené par Michel PICOT

→L’entreprise est communicante par définition…. Guillaume Foucault

→L’impossible peut se produire, mais les entreprises sont encore peu nombreuses à s’y préparer. Comment éviter le pire ? Quelle stratégie ? Quelle communication ? Guillaume Foucault.

→Conseils pratiques : ce qu’il faut retenir et faire pour bien se préparer…

→En résumé ! Le point en 4mn11sec | Guillaume Foucault – Michel Picot

 

Procadres-TV 2048x1152

Vous voulez suivre d’autres entretiens, d’autres rendez-vous Vision Procadres, rendez-vous sur notre chaine de TV : PROCADRES TV  (cliquez sur le lien)

« La Suisse a énormément d’atouts ! »

Invité du rendez-vous #Vision Procadres de Genève consacré à « l’attractivité de la Suisse pour les sociétés étrangères »,  Philippe Monnier  -International Business Exécutive de groupes Internationaux et ancien directeur du Great Geneva / Bern area – est revenu sur l’attractivité de la Suisse qui « a énormément d’atouts : la stabilité, la flexibilité… Pour chaque société, chaque entreprise ou projet : il y a  des accompagnements spécifiques, mais le plus important : c’est le réseau et les bons contacts personnels… » 

Les fondamentaux de la communication de crise avec Guillaume Foucault

Guillaume Foucault expert en communication de crise et Managing Partner chez CorpCom était l’invité de #Vision Procadres, le 10 mars dernier. L’occasion de revenir sur les fondamentaux de la communication de crise dans les entreprises en pleine transformation ou face à une situation particulèrement complexe.

 

→ « Il faut savoir envisager l’impossible. Un capitaine d’entreprise doit prévoir de protéger les siens ». Les enjeux : préserver la valeur et limiter la casse. Guillaume Foucault nous donne ce premier conseil : « Anticiper pour ne pas subir ». Mais aussi: « Ne pas confondre communication et marketing – promotion et publicité ». D’où l’importance de mettre en place un dispositif adapté, une équipe dédiée rapide, réactive et expérimentée, qui sera chargée de réagir en cas de situation grave. « Mais attention » prévient Guillaume Foucault : « ne pas confondre vitesse et précipitation : il faut le bon message, au bon moment ! ». En savoir plus ICI

Procadres International lance le premier #Vision Procadres en Suisse avec Philippe Monnier

Procadres International Genève lance les rendez-vous #Vision Procadres en Suisse. La première édition aura lieu le 5 avril prochain sur le thème « L’attractivité de la Suisse pour les sociétés étrangères »

philippe_monnierLa première édition aura lieu le mardi 5 avril 2016 sur le thème « L’attractivité de la Suisse pour les sociétés étrangères » avec Philippe Monnier – International Business Exécutive de groupes Internationaux. 

→Au cours de ce rendez-vous divers sujets seront abordés :

 

·  Les conditions cadres : fiscalité des entreprises, Les permis de travail, Le franc fortRetour ligne automatique
· Les clusters et similairesRetour ligne automatique
· Le plus important pour attirer des entreprises : la passionRetour ligne automatique
· La rétention des entreprises étrangères en SuisseRetour ligne automatique
· Comment mesurer les résultats d’une promotion économique ?Retour ligne automatique
· L’implantation des sociétés françaises en SuisseRetour ligne automatique

Rendez-vous à Genève mardi 5 avril 2016 de 8h à 10H à l’espace Katrepices – 1 place de la Synagogue 1204 Genève. Retour ligne automatique
Conférence gratuite (dans la limite des places disponibles). Inscrivez-vous auprès de Delphine Chausset dchausset@1r2com.fr

Pourquoi investir en Afrique aujourd’hui ?

→Etienne Giros, Président délégué du CIAN était l’invité du rendez-vous #VisionProcadres, le 14 janvier dernier. 

Le CIAN est le Conseil Français des Investisseurs en Afrique. Il compte plus de 150 entreprises membres qui réalisent un chiffre d’affaires de 60 milliards d’euros, soit 80% de l’activité économique française en Afrique.

En introduction, Laurent Agrech, Associé Procadres International a précisé ses ambitions  en Afrique.

Aujourd’hui, les missions de managers de transition Procadres International en Afrique (quelques exemples) :

  • Chaudronnerie – Direction Générale – Maroc
  • Opérateur Satellite – Direction Financière – Algérie
  • Télécom – Direction Marketing – Tchad
  • Télécom – Direction du Contrôle Financier – RDC
  • Agro-alimentaire – Direction Générale – Zimbabwe

Objectif : Réaliser en 2016 entre 10 et 20% de l’activité de Procadres en Afrique

Stratégie :

  • S’appuyer en France sur les organisations qui connaissent très bien : CIAN
  • Développer des relais locaux, avec des partenaires locaux exclusifs en Afrique subsaharienne francophone en Afrique subsaharienne anglophone et la création d’un bureau au Maroc.

→Laurent Argrech 

→Etienne Giros nous présente le CIAN 

→Pourquoi s’intéresser à l’Afrique aujourd’hui ?

 → »La place de la France en Afrique » 

 → »L’Afrique, aujourd’hui »

→Investir en Afrique aujourd’hui : comment faire ?

 → »Les secteurs porteurs ou prometteurs en Afrique »