Archives du mot-clé digital

« Engagement collaborateur : puissance digitale », retour de table ronde

Le 13 juin dernier, Procadres International a organisé une table ronde sur le thème de la transition digitale et de l’engagement des salariés. Autour de la table, Jean-François Curtil – Président ExterionMedia France, Jean-Louis Bénard – Président Sociabble, et Raphaelle Gomez – responsable de l’engagement collaborateur Groupe Renault. Stratégie de transformation digitale des entreprises, implication de tous les acteurs, vision globale et engagement collaborateur… une matinée riche en échanges.

A l’heure où seulement 6% des salariés se disent complètement engagés dans leur entreprise, le digital apparaît comme un formidable vecteur d’adhésion. Pourtant, il est encore souvent perçu comme une contrainte, un réflexe défensif face aux différents écosystèmes de l’entreprise. Le digital peine encore à s’intégrer à toutes les échelles. « Il y a souvent une difficulté à engager l’ensemble de l’entreprise dans cette transformation.« , note Jean-Louis Bénard.

Alors la clé pour une transition digitale réussie semble de s’appuyer sur l’ensemble des collaborateurs, de les inclure dans le processus de transformation, de les faire adhérer au projet. « Aujourd’hui, il y a une capillarité entre le bien-être, la vie personnelle et professionnelle, la manière de s’exprimer.« , note Jean-François Curtil. Les résultats les plus tangibles sont obtenus lorsque l’on donne à chacun la possibilité de jouer un rôle au sein de son organisation. L’enjeu est également de définir une stratégie claire avec une finalité concrète pour les hommes et les femmes de l’entreprise. « Il est primordial de demander à la fois aux collaborateurs et au top management de s’engager. Le top management doit être exemplaire sur le sujet en donnant la vision et en l’exécutant.« , souligne Jean-François Curtil.

Chez Renault, le groupe a mis en place une politique où chacun est invité, s’il le souhaite, à devenir un « ambassadeur » de la marque sur les réseaux. Via différents outils (intranet, plateforme Sociabble), le collaborateur est incité a partagé des informations sur son entreprise. Mises bout à bout, ces voix engagés aux côtés de leur entreprise multiplient l’impact d’image. Les salariés du groupe apprennent alors un nouveau métier : celui de communicant. « Sur la base du volontariat, ils vont d’eux-même faire une veille de la presse pour faire remonter les retombées.« , témoigne Raphaelle Gomez. Autre point important que relève la responsable de l’engagement du groupe : il n’y a pas de modération des contenus publiés en interne. Une manière de construire une relation de confiance. Le digital apparaît alors comme un vecteur de lien, engageant et responsabilisant pour les marques.

Il faut créer des conditions favorables à l’engagement et donner les outils au collaborateur pour qu’il s’implique. Une plateforme comme Sociabble fédère les salariés sur les réseaux. Par leurs contributions, ils amplifient considérablement la visibilité de leur entreprise. Pour 1000 employés engagés, ce sont 500 000 personnes touchées selon Jean-Louis Bénard, fondateur de la plateforme. De son côté, ExterionMedia France a fait le choix de cet outil au fort potentiel. « Plus de 90% de nos collaborateurs postent sur Socciable. Plus d’un tiers d’entre eux se manifestent à l’arrivée d’un nouveau collaborateur.« , se réjouit Jean-François Curtil.

Toutefois, si l’outil est le moteur, « l’essence, c’est le contenu« , précise Jean-Louis Bénard. Tout l’enjeu est de donner les moyens et stimuler l’envie de publier. La clé du succès réside alors dans la gamification. Avec un système de points pour chaque action, ces outils deviennent ludiques et incitent les collaborateurs à poster, commenter et partager.

En dépit des freins qui ralentissent la transition globale de toutes les organisations, il semble qu’une véritable mutation ait été opérée dans les esprits. Désormais, la question n’est plus au « Pourquoi changer ? » mais au « Comment ? ». Les paradigmes changent, les règles du jeu avec. Le digital demeure la plus belle opportunité de booster l’engagement collaborateur à condition de co-construire cette transformation. Le collaborateur doit être sollicité et intégré à toutes les étapes du processus.

[Ouest-France] – L’ouvrier du futur, un opérateur connecté

L’industrie est en pleine mutation, notamment grâce aux nouvelles technologies. Le manager de transition est là pour accompagner les entreprises dans leur mutations, qu’elles soient digitales ou organisationnelles.

Lu sur Ouest-France – Casque, chaussures et bleu connectés, un robot qui lui parle, un drone pour livrer des pièces… L’ouvrier du futur émerge à Nantes.

L’innovation

L’exercice est périlleux. Dans dix ans, vingt ans à quoi ressemblera le travail à l’usine ? Difficile de prédire, tant les évolutions technologiques vont vite. « Bien plus que ce que les hommes peuvent accepter », constate Laurent Manach, directeur général du pôle EMC2 qui accompagne les entreprises dans leurs innovations.

Lire la suite ici 

 

 

 

« La transformation numérique des entreprises, une discipline qui s’invente en marchant »

Lu sur Le Monde

Pour le spécialiste de l’économie numérique Nicolas Colin, fondateur associé de The Family, la prise de conscience des entreprises quant aux enjeux du digital est bien plus récente que ce que l’on pourrait imaginer. Explications d’un lent processus de transition et des stratégies à mettre en œuvre pour y parvenir.

Lire l’article intégral 

La France est leader européen, en matière de transformation digitale des infrastructures IT

[Communiqué de presse] – Outscale, fournisseur de services Cloud de type IaaS, partenaire stratégique de Dassault Systèmes, a mené en partenariat avec le bureau d’étude PAC–CXP Group une vaste enquête en Europe sur la transformation digitale des infrastructures IT. Cette étude a été réalisée auprès de 200* DSI et décideurs informatiques interrogés en Europe. 

Pour 82% des DSI européens, la transformation de l’infrastructure est encore un travail en cours. Alors que la quasi-totalité des organisations européennes sont désormais pleinement engagées dans la transformation des infrastructures, la plupart d’entre elles ont encore un long chemin à parcourir.
La conformité réglementaire (en ce qui concerne à la fois la localisation des données et la sécurité des données) est la priorité numéro 2. Cela reflète une sensibilité croissante à l’égard de la confidentialité des données, de la sécurité des données et de la souveraineté des données. Les révélations E. Snowden de 2013 ont fondamentalement changé les attitudes en Europe en ce qui concerne l’obligation de l’organisation de protéger à la fois les données commerciales et personnelles. Ceci est particulièrement important dans la perspective de la mise en œuvre de la nouvelle réglementation RGPD (Réglementation générale sur la protection des données) et NIS (Sécurité des réseaux et des infrastructures) au printemps 2018. Plus de la moitié des organisations soulignent que la conformité réglementaire est un objectif majeur de la transformation de leur infrastructure et, dans l’ensemble, plus de 90% des organisations soulignent que la conformité est un objectif important.

En Europe, les entreprises françaises sont les plus engagées sur la transformation digitale
La France est particulièrement stimulée par l’écosystème qui est dynamique et qui apporte une disruption, un facteur majeur de transformation pour 48% des organisations françaises, soit près du double du taux des autres pays européens.

La France est également très ouverte à l’externalisation, 56% des entreprises françaises externalisent la plupart de leurs infrastructures traditionnelles, soit près du double du taux des autres régions.

Accédez à l’étude 

Management : 8 outils pour vous aider à devenir un vrai leader

Lu sur Maddyness

Entre feedback constructif et micro-management, le chemin d’un manager est semé d’embûches. Pour vous aider à vous y retrouver, voici quelques outils pour améliorer le management de vos équipes et à terme, leur productivité.

Lire l’article intégral ici 

L’effet magique du numérique sur le management serait-il en train de s’atténuer ?

Lu sur L’Usine Digitale 

Selon le baromètre 2017 Cegos, les outils numériques facilitent l’accès à l’information et l’efficacité professionnelle. Mais ils continuent de peser sur la charge de travail et la gestion du temps. L’étude montre surtout un écart de perception entre salariés, managers et RRH.

Lire l’article ici

L’entreprise sans chef a fait long feu !

Lu sur Les Echos

La transformation digitale a pu faire croire à un aplatissement de la hiérarchie, mais nombre d’entreprises reviennent à un modèle plus pyramidal. La fin du management n’est pas pour demain.

Grâce à un coup de baguette magique l’entreprise moderne est devenue agile, la transformation digitale a « disrupté » les fonctions traditionnelles, les DRH chantent en choeur les louanges de l’entreprise libérée à organigramme plat, sans chef et sans hiérarchie.

Lire la suite de l’article