Archives du mot-clé entreprise libérée

Entreprise libérée, holacratie, start-up : se réorganiser pour mieux décider

Lu sur Les Echos

Un nombre croissant d’entreprises, de la PME aux grands groupes, cherchent à faire évoluer leurs méthodes de management. Pour favoriser la collaboration, la satisfaction client et surtout la prise de décision.

Redonner du sens au travail et doper l’initiative pour mieux décider, nombre d’entreprises s’y essaient.

Lire la suite ici 

Management et hiérarchie : la fin d’une illusion

La hiérarchie, pour ou contre? Comment bien doser les interventions du manager dans une entreprise? Un nouveau point de vue:

Lu sur Contrepoints

99% des entreprises fonctionnent encore sur un modèle hiérarchique, pyramidale, où le patron, le chef ou le manager sont des maîtres tout-puissants. N’est-il pas temps de changer de paradigme ?

Lire l’article ici 

L’entreprise sans chef a fait long feu !

Lu sur Les Echos

La transformation digitale a pu faire croire à un aplatissement de la hiérarchie, mais nombre d’entreprises reviennent à un modèle plus pyramidal. La fin du management n’est pas pour demain.

Grâce à un coup de baguette magique l’entreprise moderne est devenue agile, la transformation digitale a « disrupté » les fonctions traditionnelles, les DRH chantent en choeur les louanges de l’entreprise libérée à organigramme plat, sans chef et sans hiérarchie.

Lire la suite de l’article 

Il est urgent d’arrêter de manager !

Lu sur Actionco.fr – Une tribune d’Hervé Aulner

J’entends encore trop souvent des managers me dire : « mes équipes ne font pas ce que je leur demande pour atteindre les objectifs ». Pourtant, bon nombre de collaborateurs savent faire, à différents niveaux de maîtrise, certes, mais ils savent faire ! Souvent, ces managers agissent de façon mécanique, sans chercher à évoluer et en perdant de vue l’objectif de leurs actes. Ils n’osent pas se remettre en question ou mener des actions avec leur équipe. Ils oublient qu’une équipe est un groupe de personnes ayant le même but ou devant accomplir un travail commun, une team ! Il faut nourrir ce but commun !

Lire la suite de l’article ici 

Les étonnantes recettes des patrons de Michelin, Danone ou Kiabi pour libérer leur entreprise

Lu sur Challenges

Tout le monde se souvient du fameux discours d’Emmanuel Faber, patron de Danone à HEC. Alors que le management agile et l’entreprise libérée sont érigés comme les nouveaux codes de gouvernance à la mode, deux auteurs se sont penchés sur le cas plus précis de la libération des managers dans le cadre de transformations d’entreprise de fond. Un préalable qui n’est pas toujours aussi évident qu’il n’y paraît.

Lire l’article ici 

 

Innovations managériales : procédez par étapes pour changer l’entreprise

Lu sur Les Echos

Vous êtes tenté par une nouvelle forme de management ? Assurez-vous que cette dernière correspond bien aux besoins et à la culture de votre entreprise, puis procédez par petits pas. Le retour d’expérience de Fabien Comtet, associé fondateur du cabinet Kestio.

Très à la mode, les nouvelles pratiques de management transforment durablement la façon de travailler des managers et des collaborateurs. Les exemples d’innovations managériales ne manquent pas : management par objectifs, méthodes de contrôle à 360°, équipes autodirigées, management à distance… Plusieurs modèles font également parler d’eux tels que la « libération d’entreprise », « l’holacratie » ou encore la « sociocratie ». Les témoignages de chefs d’entreprise attestent d’ailleurs de leur efficacité tant en termes de performance que de bien-être.

Lire l’article ici 

« L’entreprise a besoin d’être libérée du modèle taylorien mais elle doit construire son propre modèle », explique Gilles Verrier

Avec Nicolas Bourgeois, Gilles Verrier est co-auteur de « Faut-il libérer l’entreprise ? » aux éditions Dunod. Extraits d’une interview parue sur L’Usine Nouvelle

Je pense qu’aucun système humain ne fonctionne sans régulation ni corps intermédiaire. Si on supprime tous les managers, ce sera celui qui parlera le plus fort qui va réguler, on va se retrouver avec des logiques de clanisme, qui ne sont pas favorables au développement de l’entreprise selon nous. La régulation de l’entreprise consiste à édicter les quelques règles de fonctionnement sur lesquels tout le monde est d’accord et qu’il faut faire respecter. Ceci étant rappelé, bien sûr que 90 % des processus des entreprises pourraient être supprimés, qu’il faut débureaucratiser l’entreprise, mais les 10 % restants sont selon nous essentiels. Il faut savoir qui décide en dernier ressort, qui arbitre les conflits.

(…) « Avec l’entreprise libérée telle que la formule Isaac Getz, je crains un monde pré-taylorien, où c’est la logique du renard dans le poulailler qui prévaut, ce qui ne me semble pas souhaitable. Dans l’entreprise libérée, celui qui n’est pas d’accord avec le groupe est éjecté du système. Il ne peut pas rester ».

Lire l’article intégral