Archives du mot-clé French Tech

Les salariés de la French Tech sont moins stressés

Un enseignement instructif du Baromètre Paris Workplace 2017 SFL- Ifop Les salariés de la French Tech sont moins stressés

Le stress au travail n’est pas forcément une fatalité. Au sein de la population générale, 38% des salariés déclarent y être sujets, tandis que la proportion tombe à 25% chez les collaborateurs de la French Tech. Leurs salariés apparaissent donc moins exposés aux risques psychosociaux et au burn out. De fait, ils évaluent à 7,97 sur dix leur bien- être au travail, alors que la note ne s’élève qu’à 6,5 dans la population générale. Il est vrai qu’ils placent le fun dans le top 5 des éléments déterminants de la culture de leur entreprise, après l’innovation, la convivialité, la performance et l’esprit d’équipe. Alors que dans la population générale, le classement est le suivant : esprit d’équipe, relation clients, performance, professionnalisme et convivialité.

En savoir plus ici 

Pourquoi les salariés de la Tech française sont-ils plus heureux au travail que les autres?

Lu sur Frenchweb – Dans les entreprises de la French Tech, les salariés sont réellement plus heureux au travail que dans le reste de la population active, selon les résultats du dernier baromètre Paris Workplace, réalisé par l’Ifop pour la SFL. On y apprend en effet que sur une échelle de 1 à 10, les salariés de la Tech évaluent leur bien-être à 7,9, alors que les personnes ne travaillant pas dans la French Tech ne l’évaluent qu’à 6,5 sur 10. Au-delà de ce sentiment de bien-être au travail, les salariés de la French Tech sont aussi moins stressés au travail que la population active dans son ensemble (25% contre 38%).

Pour réaliser son baromètre, la Société Foncière Lyonnaise a interrogé 900 salariés travaillant dans des sociétés emblématiques de la French Tech comme Meetic, Criteo, ou Devialet, et près de 1 800 salariés représentatifs de la population active à Paris. Comment ces enteprises de la Tech parviennent-elles à satisfaire leurs salariés?

Lire la suite de l’article