Archives du mot-clé rh

[JDN] – Comment l’intelligence artificielle va réinventer les RH ?

L’intelligence artificielle en est encore aux débuts de son développement, mais bientôt elle sera appliquée à de nombreuses sphères de la vie de l’entreprise. Elle permettra de simplifier des tâches chronophages et rébarbatives, pour ouvrir les portes sur des processus et des fonctions plus efficaces. 

Lu dans le Journal du Net (extraits) – « L’intelligence artificielle est une bonne nouvelle pour la fonction RH dans laquelle elle va permettre d’injecter de plus en plus d’humain. C’est une véritable disruption de la fonction. Lorsque l’on parle d’automatisation du travail, c’est souvent la disparition potentielle de travail humain et d’emplois qui est mise en avant. Or focaliser sur cette perspective, c’est passer à côté d’autres conséquences massives et bien réelles : l’automatisation, au contraire, va profondément augmenter la part d’humanité dans le travail. En effet, aussi contre intuitif que cela puisse paraître, l’Intelligence Artificielle (IA) va faire émerger dans le travail « plus d’humain », grâce à un impact à trois niveaux.

Lire l’article intégral ici 

RH: les tendances 2018

Communiqué de presse Top Employer 

Après avoir audité en 2017 plus de 1 300 grandes entreprises dans le monde dont 100 en France, le Top Employers Institute publie les grandes tendances qui seront au cœur des pratiques RH 2018.

RELEVER LE DEFI DE CREER LES RESSOURCES DE DEMAIN 
Les Top Employers ont comme défi de pouvoir compter sur des salariés « futur-compatibles ». Les critères pour définir ces exigences futures sont encore flous, mais les plus audacieux des Top Employers utilisent dès à présent des outils prédictifs et le Big-Data pour projeter les évolutions des métiers de demain. Dans ce contexte d’incertitude, la pro-activité et l’implication des collaborateurs dans la gestion de leur employabilité deviennent capitales.
Les employeurs les plus avancés offrent désormais à leurs collaborateurs des outils d’orientation et de sensibilisation, au lieu d’imposer des plans de formation génériques bâtis par les managers et les RH. Aujourd’hui plus de 75% des Top Employers France offrent des portails dédiés permettant aux salariés de piloter leur propre développement professionnel, leur donnant libre accès à une très large palette de ressources, internes comme externes, pour explorer les différents champs du possible. Ces approches sont en croissance de 15% depuis 2015.
Oser dans le futur mettre l’accent sur les choix individuels est un défi qui permet d’augmenter l’engagement et le taux de réussite des évolutions individuelles, tout en préservant la cohérence avec les besoins de l’organisation.

FACONNER L’EXPERIENCE DES EMPLOYES 
Créer un environnement de travail engageant qui permet un équilibre souple des temps privés et des temps professionnels est un défi pour  les  entreprises.  Après des années de  fuite  en périphérie des  grandes  villes, on voit  se dessiner un rapprochement vers le centre-ville, mais avec une surface moindre et plus de souplesse dans l’utilisation des espaces (bureaux nomades, télétravail, espaces collaboratifs).
Les différents dispositifs de travail à distance (home-working, co-working) se multiplient. Le nombre de salariés bénéficiaires de possibilité de télétravail a augmenté de 14% chez les Top Employers France entre 2015 et 2018. Les Top Employers France ont ainsi presque rattrapé leur retard sur leurs homologues européens, qui étaient beaucoup plus en avance sur le sujet.
Egalement, les espaces dits « Flex workplace » sont aujourd’hui accessibles à un plus grand nombre de collaborateurs. C’est un bond de +25% en 2 ans chez les Top Employers France : 70% d’entre eux ont intégré ce nouveau mode de fonctionnement dans leurs locaux.
Les Top Employers investissent et progressent sur cette gestion plus créative du temps et des espaces et connaissent en retour un feedback très positif de la part des collaborateurs sur le bien-être réel et perçu.

CONDUIRE LE CHANGEMENT DE CULTURE
Pour gagner la course à l’innovation et à la transformation digitale les Top Employers ont bâti des équipes inclusives et diversifiées. Ils ont réussi à créer les conditions de confiance et la transparence entre les générations, les métiers et les expériences, créant ainsi un creuset de nouveauté et d’innovation. C’est par le sens donné collectivement à leur action que la diversité se transforme en accélérateur.
Ce changement tant attendu continue à se décréter dans les hautes sphères, mais est désormais accompagné par des experts et des leaders identifiés qui se manifestent par leur envie de le faire vivre. L’influence d’un leader ne se mesure plus au nombre de ses subalternes mais par sa capacité à orienter les évolutions et à faire adhérer les autres.

RENDRE LA REMUNERATION TRANSPARENTE ET ATTRACTIVE
Dans cette période de faible croissance et sans inflation, la marge de manœuvre des employeurs en termes de rémunération est relativement réduite. Les Top Employers ont ainsi développé des approches créatives dans leurs systèmes de rémunération et d’avantages sociaux. Grâce à un déploiement du BSI (Bulletin Social Individualisé) et à l’accessibilité en ligne à l’ensemble des informations concernant les packages de rémunération individuels, les Top Employers ont su revaloriser les éléments extra financiers aux yeux de leurs collaborateurs. La moitié des Top Employers France 2018 offre à leurs salariés la possibilité de connaitre leur rémunération globale en détail, via un BSI ou un portail rémunération en libre-service.
En lien avec les demandes sociétales croissantes liées à la parentalité, les attentes des collaborateurs (et les réponses des Top Employers) se portent désormais d’avantage sur les solutions favorisant l’équilibre des temps disponibles, les aménagements horaires, les équipements digitaux et les aides à la famille.
Une plus grande transparence se développe aussi sur la philosophie et la structure de rémunération, donnant aux employés plus de visibilité sur les principes qui sous-tendent leur rétribution et instaurant ainsi une culture de confiance. Pour permettre cette transparence, chez les Top Employers France 2018, la formalisation des politiques de rémunération et avantages ainsi que la classification des postes ont progressé de +10% depuis 2015.

AMELIORER SES OUTILS
Chez les Top Employers, la progression des outils SIRH (Systèmes d’Information Ressources Humaines) est significative depuis plusieurs années. Après avoir été un temps en retard par rapport à la finance et à la relation client, la DRH reprend la main et s’équipe en force. Et ce au bénéfice des salariés et des managers. Les systèmes informatisés de gestion de carrière et des successions sont ceux qui progressent le plus avec +12% de Top Employers qui s’en sont dotés depuis 2015, certainement en réponse aux exigences de mobilité et d’évolution. Étonnamment, le développement des systèmes de gestion de la performance stagne, avec un recul de 8% en 2018, après avoir été le domaine le plus investi. Peut-être le reflet des questionnements sur l’efficacité des entretiens annuels d’évaluation, minant parfois la motivation.

ANALYSER L’IMPACT OPERATIONNEL DES RH
Le paysage numérique est en mutation forte. Au-delà du passage des logiciels propriétaires aux logiciels SAS, les données sur les salariés aussi bien dans l’entreprise qu’en dehors, sont plus nombreuses et plus précises. Les Top Employers ont intégré la nécessité de les collecter et de les exploiter. Ils ont fait évoluer les métiers RH, en en créant de nouveaux pour répondre à ce défi : HR Data Analyst, Community Manager, Image Employeur, Data et Talent Technology Integrator, HR Marketing Manager, Chief Digital Training Officer… Des titres très Anglo-Saxons mais qui infusent dans les entreprises Hexagonales et ouvrent une nouvelle perspective sur les RH de demain.
Ces nouvelles données doivent permettre aux RH d’apporter la preuve de leur contribution à la performance métier de l’entreprise. En 2015, 20% des Top Employers évaluaient leur stratégie RH en relation avec leur performance opérationnelle contre 43% en 2018.
Cette mesure du retour sur investissement place la RH comme un service opérationnel, fortement contributeur au résultat de l’entreprise.

Définir son besoin de recrutement

Lu sur Dynamique Mag

Recruter demande à l’entrepreneur de bien cerner ses objectifs afin de définir les caractéristiques du poste à pourvoir et le profil de la personne recherchée pour recruter le salarié conforme aux besoins et exigences de l’entreprise. Enjeu majeur pour les ressources humaines, enjeu financier, enjeu en pour l’organisation, la productivité, tous les domaines de l’entreprise sont impactés par le recrutement qui devient un pilier incontournable du développement.

Lire l’article complet

 

[CONFÉRENCE PROCADRES SALON RH SUISSE – 1] – « Les associés Procadres ont tous été chefs d’entreprise »

Procadres International était présent comme chaque année au Salon RH de Genève en Suisse, en octobre dernier.

Geneviève Bauhofer et Olivier Taburet, associés Procadres International Suisse, ont donnée une conférence balayant les principaux avantages du management de transition pour les entreprises:

PARTIE 1 : INTRODUCTION – A QUOI SERT LE MANAGER DE TRANSITION?

 

L’effet magique du numérique sur le management serait-il en train de s’atténuer ?

Lu sur L’Usine Digitale 

Selon le baromètre 2017 Cegos, les outils numériques facilitent l’accès à l’information et l’efficacité professionnelle. Mais ils continuent de peser sur la charge de travail et la gestion du temps. L’étude montre surtout un écart de perception entre salariés, managers et RRH.

Lire l’article ici

Vive les RH!

Lu sur RH Info

Un nouvel « hashtag » est apparu récemment dans notre monde délicat, entre « Paris2024 » et « balancetonporc » : il suggère la chasse aux DRH. Les réseaux sociaux facilitent les lynchages, d’autant plus aisés qu’ils exigent peu de courage de ceux qui gagnent à bon compte la satisfaction d’exprimer une opinion et de faire un grand acte militant.

Il faut dire que les DRH ont l’habitude de servir de boucs émissaires faciles : films, ouvrages aux titres racoleurs et confessions larmoyantes dans les émissions de la télédénonciation nationale sont une constante, un « marronnier » comme on dit dans le vocabulaire de la presse.

Lire la suite de l’article