Archives du mot-clé robot

[Ouest-France] – L’ouvrier du futur, un opérateur connecté

L’industrie est en pleine mutation, notamment grâce aux nouvelles technologies. Le manager de transition est là pour accompagner les entreprises dans leur mutations, qu’elles soient digitales ou organisationnelles.

Lu sur Ouest-France – Casque, chaussures et bleu connectés, un robot qui lui parle, un drone pour livrer des pièces… L’ouvrier du futur émerge à Nantes.

L’innovation

L’exercice est périlleux. Dans dix ans, vingt ans à quoi ressemblera le travail à l’usine ? Difficile de prédire, tant les évolutions technologiques vont vite. « Bien plus que ce que les hommes peuvent accepter », constate Laurent Manach, directeur général du pôle EMC2 qui accompagne les entreprises dans leurs innovations.

Lire la suite ici 

 

 

 

Entreprises, misez sur l’émotion dans vos affaires !

Lu sur Les Echos – L’intelligence émotionnelle a une influence majeure dans l’interaction avec les clients. Il faut accompagner vos collaborateurs dans cette voie.

Les robots n’y changent rien, l’entreprise reste constituée d’humains (les collaborateurs) qui offrent des produits et des services à des humains (les clients), avec l’aide d’autres humains (fournisseurs et partenaires). Ce qui caractérise l’être humain, c’est ce qu’il ressent, en lien avec son environnement : plaisir, peur, joie, tristesse

Lire la suite de l’article 

Pour le patron d’Alibaba, les robots remplaceraient les PDG d’ici 30 ans

Lu sur BFM Business – Jack Ma a prononcé un discours dans lequel il expliquait que les machines pourraient prendre à terme la place des dirigeants, rapporte CNBC.

FRÉDÉRIC MAZZELLA, P-DG DE BLABLACAR : «LES ROBOTS NE SONT PAS PRÈS DE REMPLACER LES MANAGERS»

Lu dans Capital Selon Frédéric Mazzella, PDG de BlaBlaCar, « On aura toujours besoin d’humains, même dans les entreprises les plus innovantes. Et vous oubliez les limites de l’IA. Dans la nature, un humain est capable d’apprendre tout seul. Une IA non, du moins pas encore.

Pour remplacer un manager, il faudrait qu’elle ingurgite une masse de données considérables discussions, les réunions, le business, l’historique… Sans oublier le relationnel ! »

Lire l’article intégral